Rentrée scolaire 2020-2021 : les parents d’élèves pour un rattrapage de l’année écoulée

L’Union nationale des parents d’élèves du postprimaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) a rencontré les journalistes, le mardi 25 août 2020 à Ouagadougou, pour faire le bilan de l’année scolaire 2019-2020 et les préparatifs de celle qui débute bientôt.

L’Union nationale des parents d’élèves du postprimaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) souhaite une session de rattrapage de l’année scolaire 2019-2020, avant d’entamer la nouvelle. Car, pour elle, la fermeture des classes intermédiaires depuis mars dernier, le passage en classe supérieure avec la seule moyenne pour le postprimaire et le secondaire, le passage automatique pour tous les élèves du primaire ne reflètent pas le niveau réel et pourront avoir des répercussions dommageables sur la qualité de l’enseignement. Pour ce faire, elle propose durant la période du 1er octobre au 15 novembre 2020, une session de rattrapage et la reprise des cours pour la rentrée scolaire 2020-2021 à compter du 21 novembre, et ce jusqu’au 15 juillet 2021. L’Union l’a fait savoir au cours d’une rencontre avec les hommes de médias, le mardi 25 août 2020 à Ouagadougou, tout en rassurant que des démarches ont été entreprises auprès du ministère en charge de l’éducation dans ce sens. Le président de l’UNAPES-B, Hector Raphaël Ouédraogo, a souhaité que la reprise des discussions entre le gouvernement et les syndicats annoncée pour septembre puisse porter fruits pour une année scolaire apaisée. S’agissant du bilan de l’année écoulée, il a relevé qu’elle a été marquée par des perturbations en raison des attaques terroristes et la COVID-19.

« Parmi les déplacés, on compte beaucoup d’enfants et d’élèves dont la scolarité est à l’évidence, doublement perturbée », a-t-il déploré. Malgré tout, s’est-il réjoui, les examens et concours scolaires de la session 2020 se sont bien déroulés sur l’ensemble du territoire national. « Les résultats enregistrés à cette session pour chacun des examens sont meilleurs à ceux de 2019 en dépit du contexte sécuritaire, sanitaire et social », a indiqué M. Ouédraogo. Pour preuve, a-t-il souligné, l’examen du Certificat d’études primaires (CEP) a enregistré, un taux de succès de 66,06% contre 55,11 en 2019, le BEPC, quant à lui a connu une augmentation du nombre d’admis (36,47% en 2020 contre 26,62% en 2019). Pour le Baccalauréat de la présente session, a-t-il poursuivi, les résultats sont satisfaisants. Le taux de succès est passé de 36, 83% l’année dernière à 39,35%. Pour le président, les parents d’élèves saluent les efforts fournis par le gouvernement et ses partenaires, qui ont permis de prendre en charge des élèves déplacés et d’organiser les examens de fin d’année au même titre que les autres régions.

 Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.