Economie verte et changement climatique

Le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique a organisé la première session 2020 du Comité de revue du programme budgétaire 089 « Economie verte et changement climatique », le mercredi 26 août à Ouagadougou.

Le comité de revue du programme budgétaire 089 « Economie verte et changement climatique » a clos ses activités de l’année dernière sur une note de satisfaction. Une information donnée lors de la première session 2020 dudit comité, le mercredi 26 août, à Ouagadougou. En effet, il est ressorti, que les taux de réalisation physique des activités varient entre 54% et 90,43% et les taux de réalisation financière entre 26% et 81,73%. « Il y a un motif de satisfaction quand on connaît les difficultés qui ont émaillé la réalisation des activités planifiées », a confié le Secrétaire général (SG) du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Dr Sibidou Sina. En ce qui concerne les principales difficultés qui ont entravé ou ralenti la bonne exécution des activités, il a cité l’indisponibilité de certains acteurs de mise en œuvre, des déblocages tardifs des fonds de la contrepartie de l’Etat, des problèmes sécuritaires dans certaines zones d’intervention et des procédures d’attribution des marchés jugées complexes. Qu’à cela ne tienne, Dr Sina a fait comprendre que quatre projets fonctionnels dans le programme ont enregistré des performances appréciables. Il s’agit du projet Centre régional de formation Barefoot Collège au Burkina, le programme d’investissement forestier, le projet d’appui au développement de l’anacarde dans le bassin de la Comoé et le programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux. Pour l’année en cours, Dr Sibidou Sina a précisé que les défis majeurs sont caractérisés par la pandémie de la COVID-19, l’insécurité et les élections présidentielle et législatives. « Ces facteurs auront un impact sur la conduite des activités du programme », a-t-il dit. Par ailleurs, le Directeur général de l’économie verte et du changement climatique, Pamoussa Ouédraogo, a souligné d’autres défis qui doivent être relevés cette année. Il s’agit, a-t-il souligné, de développer des initiatives de technologies plus appropriées pour aller vers des économies plus fortes, de développer le concept d’entrepreneuriat vert et développer des curricula pour intégrer ces notions dans le système éducatif. « Nous travaillons avec les écoles et les centres de formation professionnelle pour intégrer cette nouvelle approche », a révélé M. Ouédraogo. C’est pourquoi, le secrétaire général du ministère en charge de l’environnement, a souhaité une implication de tous les acteurs pour relever ces défis.

Gaspard BAYALA
gaspardbayala87@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.