Retrait des enfants et femmes en situation de rue à Bobo : La « famille » de Laurence Ilboudo s’agrandit de 275 enfants

La ministre Laurence Ilboudo a sollicité l’adhésion de la population afin de réussir l’opération de retrait des enfants et femmes en situation de rue.

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Laurence Ilboudo, a fait le 26 août 2020 à Bobo-Dioulasso, le bilan de l’opération de retrait des enfants et femmes en situation de rue. Au total ce sont 275 enfants qui ont pu être retirés de la rue dans la ville de Sya et placés dans les centres spécialisés.

L’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue a commencé le 15 août 2020 à Bobo-Dioulasso. Selon le bilan fait par la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire le 26 août à Bobo-Dioulasso au cours d’un point de presse, ce sont 275 enfants et jeunes qui ont été retirés de la rue dans la ville de Sya. Parmi eux, figurent 270 garçons et 5 filles.

Les garçons ont été placés au Centre Djiguiya de Bobo et les filles au Centre du projet de Réduction de la pauvreté des jeunes (REPAJE) pour une prise en charge holistique. L’opération a aussi permis, selon la ministre Laurence Ilboudo, de retirer 35 femmes mères de jumeaux, accompagnées de 90 enfants en situation de rue placés au centre de REPAJE. Grâce à cette opération, une convention de partenariat a été signée avec 116 maîtres coraniques encadrant 1879 enfants. La signature de convention a été suivie d’un appui de 70 tonnes de vivres d’un coût de 20 millions FCFA.

Figure également au bilan fait par Mme Ilboudo, la sensibilisation de 5395 personnes sur les droits de l’enfant et les dispositifs législatifs portant sur la fréquentation des débits de boisson par les enfants. En outre, des prises en charge médicales et des consultations psychologiques ont été menées au profit des enfants, des femmes et des familles. La ministre a rassuré que son département compte poursuivre cette opération dont les premiers résultats engrangés sont jugés satisfaisants.

C’est pour cela qu’elle a sollicité l’adhésion de tous à cette initiative. « Je sollicite une fois de plus votre accompagnement à travers l’information et la sensibilisation de la population en vue d’une bonne compréhension de cette activité dont l’objectif recherché n’est rien d’autre que le bien-être de l’enfant burkinabè » a souligné la ministre qui a également visité les centres de REPAJE et Djiguiya à Bobo-Dioulasso.

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.