Campagne agricole au Centre-Sud : une production de 470 000 tonnes attendue

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, a effectué, le vendredi 28 août 2020, dans la région du Centre-Sud, une tournée de suivi de la campagne agricole 2020-2021.

Les producteurs de la région du Centre-Sud étaient à l’honneur, le vendredi 28 août 2020. Et pour cause, ils ont reçu la visite du ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, dans le cadre de sa tournée de campagne agricole humide 2020-2021. Il s’est rendu à Kiougou, dans la commune rurale de Gogo (province du Zoundwéogo) pour toucher du doigt les réalités agricoles vécues par des femmes dans le bas-fond rizicole de Samtenga. Il s’agit d’un site de 10 ha exploité uniquement par 72 femmes de l’Association pour la promotion de la femme de Samtenga (APFS). Ces rizicultrices ont laissé entendre qu’elles disposent au total 144 parcelles, sur lesquelles elles cultivent du riz paddy de variété FKR d’un cycle de production de 110 jours. Ayant bénéficié d’un appui en labour, en semences et engrais, grâce à l’initiative présidentielle « Produire un million de tonnes de riz », les productrices ont dit attendre quatre tonnes (t) sur un rendement de 4 000 kg/ha pour un bénéfice de plus de 3 000 000 F CFA. Elles ont reçu, par ailleurs, les encouragements du ministre Ouédraogo avec une promesse de réhabilitation du barrage de Gogo construit en 2007 et emporté trois fois par les eaux.

A 15 km de Kiougou, à Sakuilga, l’agriculteur El hadj Alassane Bouda a fasciné la délégation ministérielle par la diversification agricole et l’intégration agriculture-élevage. En effet, sur une emblavure de 14 ha, l’exploitant agricole cultive six ha de maïs, de sorgho et de riz, trois ha de sésame, de niébé et d’arachide et cinq ha de coton. La fumure organique produite à base des déchets d’animaux (bœufs, mouton, poules, pintades, etc.) permet, selon le fils du chef d’exploitation, Abdoul Lamine Bouda, au groupe d’exploitants (5 hommes et 5 femmes) d’espérer 21,7 t. Utilisant des charrues et la « houe manga », El hadj Alassane Bouda a indiqué qu’il pourra bénéficier, dans l’ensemble, de 2 243 850 F CFA comme fruit de son travail. L’un des « Producteurs modèles », dans le Centre-Sud, M. Bouda a été félicité par la gouverneure de la région, Josiane Kabré. Celle-ci a invité les populations à emboîter le pas à El Hhadj Bouda qui, selon elle, a prêté une oreille attentive aux conseils des agents techniques d’agriculture pour mériter cette visite.

Un exemple

Le ministre en charge de l’agriculture a suggéré que « l’exemple du Centre-Sud » soit partagé avec les autres agriculteurs. Salifou Ouédraogo a bouclé son périple à Manga, par la visite de l’usine privée de production, de transformation et de commercialisation de produits agricoles dénommée STRACOPA, d’une capacité de 4 à 5 t. Aux dires de ses promoteurs, la structure emploie cinq permanents, six temporaires et une quinzaine d’occasionnels. Elle est en partenariat avec le Projet riz pluvial (PRP), la GIZ, la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS), AGRODIA, Coris bank et la Banque de l’union (BDU). Les promoteurs ont expliqué à Salifou Ouédraogo que l’entreprise vend du riz de qualité produit et transformé au Burkina Faso par les Burkinabè pour nourrir les Burkinabè. Pour atteindre cet objectif, l’usine, a en croire ses responsables, dispose de trois zones de distribution (Ouagadougou, Pô et l’usine elle-même) de riz blanc (Orylux, TS2) et étuvé avec un réseau de 1 623 producteurs qui fournissent 700 t de riz paddy pour un besoin de 4 000 t. De façon générale, dans le Centre-Sud, Salifou Ouédraogo, s’est dit satisfait du déroulement de la campagne humide excepté la province du Bazèga où la campagne est acceptable.

Il a relevé que dans cette région, il est attendu 470 000 t en termes de productions malgré des poches de sécheresses constatées. Partout où il est passé, il a rassuré les producteurs de l’appui du gouvernement pour leur permettre de cultiver après la saison pluvieuse. Foi de la ministre déléguée chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré, les doléances exprimées par les paysans du Centre-Sud trouveront des réponses satisfaisantes. Avant sa tournée dans les exploitations agricoles, le ministre Ouédraogo a inauguré au profit des populations de Béré, situé à 48 km de Manga, un barrage de plus de 18 ha, d’un coût global de 481 605 601 F CFA financé par le Programme national de gestion des terroirs, phase 3 (PNGT2-3) et d’une capacité de 227 395 m3 d’eau. A la faveur de l’inauguration de ce plan d’eau, onze motoculteurs et seize motopompes d’une valeur de 34 500 000 F CFA sur financement 2020 du Projet national de développement rural productif (PNDRP) ont été remis aux bénéficiaires de l’ouvrage hydraulique. Egalement, dans la commune rurale de Béré, Salifou Ouédraogo a, officiellement octroyé, un magasin de warrantage de 100 t et des équipements de productions agricoles, à la coopérative Wendnongdo de Sidtenga.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.