Présidentielle 2020 : Roch Marc Christian Kaboré, candidat du MBF

A l’issue de son premier congrès extraordinaire, le Mouvement pour le Burkina du futur (MBF) a investi, le vendredi 28 août 2020, à Ouagadougou, Roch Marc Christian Kaboré, candidat du parti pour l’élection présidentielle de novembre prochain.

« Le MBF, une force politique nouvelle : quelle vision pour un véritable renouveau pour le Burkina Faso ? », a été le thème du premier congrès extraordinaire du Mouvement pour le Burkina du futur (MBF), tenu les 27 et 28 août à Ouagadougou. Outre, l’installation de ses différents bureaux, le parti a investi officiellement, le vendredi 28 août 2020, Roch Marc Christian Kaboré, comme son candidat à l’élection présidentielle de novembre prochain.
« Le MBF a décidé de mobiliser toutes ses forces militantes pour soutenir la candidature de Roch Marc Christian Kaboré au scrutin du 22 novembre prochain », a déclaré le président du bureau exécutif national, Alhassane Sinaré. Tout en soulignant l’appartenance de son parti à l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), il a soutenu que Roch Marc Christian Kaboré est un président qui a fait preuve d’adaptabilité et de mutabilité tant pour
l’économie, la santé et la résilience dans sa gestion du Burkina Faso. Pour lui, il est « l’homme de la solution pour le Burkina ». Il a, dans le même ordre d’idées, salué les efforts consentis par le président Kaboré dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. « Nous appelons solennellement à l’ouverture d’un dialogue, dans des conditions fixées par l’Etat, avec tous les Burkinabè ayant rejoint les rangs des groupes armés terroristes et l’étude d’une loi d’amnistie en leur faveur en échange du désarmement, de la déradicalisation et d’un accompagnement à la réinsertion », a-t-il affirmé.

Une force de proposition

Le président du MBF a proposé, par ailleurs, la concrétisation et le renforcement de la réconciliation nationale entre tous les Burkinabè quelle que soit la sensibilité politique ou la cause de la rupture des liens avec la mère-patrie. « Les Burkinabè unis, tous les défis à surmonter le seront efficacement même contre le terrorisme », a-t-il martelé. En ce qui concerne les élections législatives, M. Sinaré a affirmé que le MBF aura des candidats dans une vingtaine de provinces du Burkina Faso.
Le parti, a-t-il promis, mettra tout en œuvre pour avoir des députés à l’Assemblée nationale afin de faire passer ses propositions. « Nous voulons être une force de proposition afin que notre vision soit intégrée dans la démarche normale du pays », a-t-il expliqué. Selon le directeur de campagne du MBF, Daouda Simboro, l’accord politique de l’opposition du 18 août 2020 met en avant l’individu et non l’intérêt de la nation. « Notre objectif principal est de permettre à Roch Marc Christian Kaboré de continuer sa mission de sécurisation qu’on a tenté vainement d’empêcher dès son élection », a confié M. Simboro.
Quant au coordonnateur de l’APMP, Clément Sawadogo, il a félicité le MBF pour son « dynamisme, son abnégation et sa détermination ».

W. Aubin NANA
Jean-Philippe SAWADOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.