Présidentielle 2020 Segui Ambroise Farama investi candidat à Bobo

L’Organisation des Peuples Africains-section du Burkina Faso (OPA-BF) a organisé, le samedi 29 août 2020 à la maison de la Culture de Bobo-Dioulasso, la cérémonie d’investiture de son candidat à l’élection présidentielle de novembre 2020 en la personne de Me Ségui Ambroise Farama.

C’est une salle chauffée à blanc qui accueille le candidat dès sa rentrée dans la grande salle de la maison de la Culture. Tout commence par le discours qui investit le candidat de l’OPA – BF. Dans ce discours lu par le SG du parti, les raisons qui ont favorisé la candidature du parti à l’élection présidentielle sont énumérées en ces termes :  » Le Burkina Faso , notre cher pays va mal . Notre pays n’est jamais tombé aussi bas ; son territoire est violé et des portions occupées ; les populations sont
massacrées et spoliés, la cohésion nationale est mise à mal, la vie est chère, le dialogue social est une ruse… La vieille classe politique a montré ses limites. Elle est aujourd’hui dépassée. Elle doit cesser de tromper le peuple par de faux divorces, des faux repentirs, des changements de noms, des plans de développement téléguidés…» a-t-il dit avant d’ajouter que c’est pour cette raison que l’OPA – BF prendra part à la future compétition électorale afin de proposer aux burkinabé un président qu’ils méritent. Dressant son portrait, le SG dira que Me Ségui Ambroise Farama est « un jeune au visage agréable et au cœur vaillant ; un avocat qui ne recule devant rien pour les causes justes ; un militant précoce, un leader attentif, un chef de parti qui sait écouter, un révolutionnaire avéré, un panafricaniste lucide, un anti impérialiste affiché, un intrépide travailleur, un infatigable voyageur, un homme de conviction qui croit, planifie, exécute et atteint des résultats ». Comme faiblesse relevée, le SG affirme qu’il « ne connaît pas la ruse en politique ; Il n’a pas amassé une fortune d’origine douteuse ; il n’est pas adoubé par des maîtres assis à des milliers de kilomètres de notre pays ». Comme atouts, il relèvera qu’il est « d’une intégrité physique et morale, jeune, il peut porter de lourdes charges sans s’écrouler et il ne traîne aucune casserole ; il a une ligne idéologique pertinente; il a un projet de société authentique; il a un programme de gouvernement salutaire pour son pays; un programme de rupture et de renaissance ». Une telle cérémonie solennelle ne pouvait que choisir Bobo-Dioulasso, la capitale historique de l’Afrique Occidentale; Bobo-Dioulasso, capitale économique de notre pays, carrefour de la culture et de l’économie. Qu’est-ce que l’OPA – BF attend de son candidat ? « qu’il relève les défis suivants, lorsqu’il sera président du Faso : restaurer l’autorité de l’État, restaurer l’intégrité de notre territoire, réhabiliter l’éducation et l’enseignement, faire la promotion de nos cultures ; engager une lutte acharnée contre la corruption ; vider les dossiers de justice emblématiques ; rendre justice au pauvre comme au riche et mettre le pays sur la voie de la réconciliation. » C’est à l’issue de ce discours que le candidat a été officiellement installé. Il a reçu les armoiries du parti. Un foulard qui symbolise son engagement à être un bouclier qui protège des intempéries et des regards indécents. Le prolongement de sa main, qu’il tend à tous ceux qui ont besoin d’être secourus. Un emballage pour contenir ce qu’il y a de plus précieux pour le candidat et pour les Burkinabé. Tour à tour, le représentant des jeunes, des femmes et des anciens ont pris la parole pour apporter une fois de plus leurs soutiens et bénédictions au candidat du parti. C’est le candidat investi qui a finalement pris la parole, le dernier, pour livrer un pan de son programme de campagne. Rendez-vous a été donné aux militants pour le 22 novembre prochain, jour de vérité.

Frédéric OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.