Brevet professionnel de technicien : 444 candidats en lice

Les candidats à l’examen du Brevet professionnel de technicien(BPT) ont entamé, les épreuves écrites, le mercredi 2 septembre 2020. Le top de départ de l’examen a été donné au centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré par le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré.

Emmanuel Kpizingui, étudiant en énergie solaire et 443 autres doivent prouver qu’ils méritent le Brevet professionnel de technicien (BPT), à l’issue de l’examen qui se tient du 2 au 9 septembre 2020. Lors du lancement des épreuves, le 2 septembre dernier, au centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré par le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, la plupart des candidats se sont dit con-fiants de réussir. Pour cette session, les candidats sont répartis dans huit jurys et l’examen concerne 16 métiers. Il s’agit, entre autres, de la boulangerie-pâtisserie, la maintenance automobile, la mécanique de précision et l’électronique industrielle. La problématique du chômage des jeunes ne pourra être résolue au Burkina que par la formation professionnelle. « Il faut des personnes compétentes sur le terrain, si nous voulons que la transformation structurelle de l’économie puisse connaître un envol conséquent. Il faut qu’au fur et à mesure, nous amenions l’ensemble de la jeunesse et des femmes à se professionnaliser.

J’invite les jeunes et autres acteurs du secteur informel à venir acquérir des compétences solides dans nos centres de formation professionnelle», a-t-il souhaité. Aux futurs détenteurs du BPT, le ministre Tiemtoré a souhaité qu’ils soient insérés et promus dans le métier dans lequel, ils ont été formés. Car, la vision de son département ministériel est que la formation professionnelle soit l’une des voies promoteuses pour avoir de l’emploi pour les jeunes et les femmes. « Lorsque les jeunes passeront cette étape, que nous puissions les accompagner à travers des stages, l’octroi des équipements pour qu’ils puissent s’installer et s’auto- employer », a si-gnifié le ministre en charge de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes. Avec la pandémie de la COVID-19, le gouvernement a décidé d’accompagner les jeunes avec un montant de 5 milliards F CFA, selon le ministre Tiemtoré. Il a dit que cette somme sera injectée au niveau des fonds d’appui à la promotion de l’emploi et au fonds d’appui au secteur informel. De ce fait, le ministre a lancé un appel aux jeunes à postuler auxdits fonds.

Abdel Aziz NABALOUM
emirathe@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.