Coopération sino-burkinabè: les projets passés en revue

Une réunion s’est tenue par vidéoconférence entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Li Jian et le vice-président de l’Agence chinoise de Coopération internationale pour le développement (CIDCA), Zhou Liujun, le jeudi 3 septembre 2020, sur l’accord-cadre de coopération entre le Burkina Faso et la Chine.

Deux ans après la signature de l’accord-cadre de coopération entre le Burkina Faso et la Chine, la première rencontre ministérielle apprécie la mise en œuvre des différents projets. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina, Li Jian et le vice-président de l’Agence chinoise de Coopération internationale pour le développement (CIDCA), Zhou Liujun, ont échangé par vidéoconférence dans la matinée du jeudi 3 septembre 2020, sur le chemin parcouru depuis la reprise de la coopération bilatérale. De l’avis du chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry, l’évaluation de la mise en œuvre
des différents projets retenus dans l’accord-cadre est « satisfaisante» et présente de belles perspectives. « Nous sommes satisfaits de l’évolution de la coopération qui se traduit par une bonne mise en œuvre des projets. La Chine a été l’un des principaux soutiens du Burkina Faso dans la lutte contre la COVID-19 à travers le don de matériel de protection sanitaire et la venue d’experts médicaux chinois », a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre. Que ce soit dans le domaine de l’agriculture, de la santé, de la formation et de la sécurité, M. Barry a relevé des avancées « significatives ». « Dans le secteur de la santé, la Chine appuie l’hôpital de Tengandogo et a fait beaucoup de dons dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. Il y a eu également une mission qui s’est chargée de l’opération contre la cataracte. Pour la construction de l’hôpital de Bobo-Dioulasso, de grandes avancées ont été enregistrées », a détaillé le ministre.
Dans le secteur de l’éducation avec la construction de salles de classe en matériaux définitifs pour remplacer les écoles sous paillote, il a laissé entendre que la Chine a apporté un soutien «inestimable ». A propos de la construction de l’autoroute Ouagadougou-Abidjan, Alpha Barry a fait savoir que les discussions sont en cours avec des entreprises privées chinoises.

Construire l’hôpital de Bobo

Il a confié que dans le secteur de la sécurité, le projet « smart» est sur la bonne voie. « La Chine reste présente avec d’autres projets dans le domaine de l’énergie solaire et dans l’approvisionnement en eau potable au niveau de la région du Centre-Ouest. Ce sont des projets qui ont été validés lors de la commission mixte, l’année dernière à Pékin », a indiqué Alpha Barry. De 2018 à 2020, a-t-il dit, ce sont 100 milliards F CFA qui ont été injectés par l’Empire du milieu au Burkina Faso.
Du côté de l’ambassadeur de Chine au Burkina Faso, Li Jian, c’est le même satisfecit qui se dégage. « Les relations bilatérales sont à un niveau satisfaisant … Nous allons mettre l’accent sur des initiatives qui participent au bien-être du peuple burkinabè, notamment la construction de l’hôpital de Bobo-Dioulasso et de la rénovation de celui de Koudougou », a souligné M. Li. Pour lui, pendant ces deux années, la Chine est fière d’avoir retrouvé un ami « historique » qu’elle avait perdu depuis 24 ans. Concernant la lutte contre le terrorisme, le diplomate chinois a soutenu que son pays est disposé à apporter un soutien en matériel et à partager son expertise avec le Burkina Faso. « En tant que membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU, la Chine a toujours soutenu de façon ferme le G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme », a-t-il conclu.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.