Bonnes pratiques de survie: des journalistes du Centre-Nord outillés

L’Association action communautaire de développement du Centre-Nord (ACD/CN), en partenariat avec l’UNICEF, organise du 7 au 9 septembre 2020, à Kaya, un atelier d’informations humanitaires et de bonnes pratiques de survie au sein des communautés affectées par la crise humaine au profit des journalistes du Centre-Nord.

Depuis 2009, l’Association action communautaire de développement du Centre-Nord (ACD/CN) œuvre dans la promotion de la paix et la cohésion sociale. C’est dans cette optique, qu’elle organise du 7 au 9 septembre 2020 à Kaya, un atelier d’informations humanitaires et de bonnes pratiques de survie au sein des communautés affectées par la crise sécuritaire, au profit des journalistes de la région du Centre-Nord.
Pour le président de l’ACD/CN, Samuel Bamogo, cette formation vise à renforcer les capacités professionnelles des hommes et femmes de médias sur la diffusion des messages humanitaires, afin de servir de relais auprès des populations. Pour lui, l’objectif de ce conclave est, entre autres, promouvoir des valeurs de la cohésion sociale et de la paix, informer les populations-hôtes et Personnes déplacées internes (PDI) sur des droits de l’enfant et PDI. A l’entendre, son association intervient dans les domaines de la santé, l’éducation, la lutte contre le travail des enfants, etc. Durant 72 heures, plusieurs communications seront exposées aux participants. Selon M. Bamogo, il s’agit, entre autres, de la situation sécuritaire au Centre-Nord, de l’impact de l’insécurité sur le système éducatif, de la coordination humanitaire et planification de la réponse et de la prévention de l’exploitation et des abus sexuels et Violence basée sur le genre (VBG). Le président de l’ACD/CN a traduit sa gratitude à l’endroit du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), qui a permis cette formation. Pour le chargé de communication du bureau des NU/Kaya, Clément Bihoun, en période de crise, la bonne gestion de l’information est capitale.
«Cette information ne peut être donnée de la meilleure manière sans des hommes et femmes de médias de qualité. Or, ce professionnalisme exige un renforcement de capacité», a-t-il poursuivi. Le Secrétaire général de la région (SGR) du Centre-Nord, Robert Zoungrana, a salué cette initiative.
«Ce renforcement de capacité des journalistes contribuera à une réponse à cette crise, à travers l’élaboration et la diffusion de messages humanitaires», s’est-il réjoui.
C’est pourquoi, Robert Zoungrana les a invités à une participation active, afin de jouer leur partition à la restauration de la paix, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble au Burkina Faso.

Emil Abdoul Razak SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.