Présidentielle 2020 : Le RPI mise sur Roch Marc Christian Kaboré

Les militants se sont mobilisés pour traduire leurs engagements à soutenir Roch Marc Christian Kaboré à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020.

Le Rassemblement patriotique pour l’intégrité (RPI) a tenu, le mercredi 9 septembre 2020 à Ouagadougou, son 1er congrès extraordinaire, à l’issue duquel Roch Marc Christian Kaboré a été investi candidat du parti à la présidentielle du 22 novembre 2020.

Le porte-flambeau du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Roch Marc Christian Kaboré, vient encore d’enregistrer un soutien dans sa course à la magistrature suprême. En effet, à quelques mois de l’élection présidentielle 2020, il a été choisi par le Rassemblement patriotique pour l’intégrité (RPI). C’était au cours de son premier congrès extraordinaire, tenu, le mercredi 9 septembre 2020, dans la cuvette de la Maison du peuple à Ouagadougou sur le thème : « L’exaltation de l’intégrité dans un contexte socioéconomique burkinabè ».

A propos de l’investiture de Roch Kaboré, le président du parti, El hadj Inoussa Bulgo, a fait savoir que l’homme est le prototype de l’intègrité qui caractérisait naguère le citoyen burkinabè. Ainsi, a-t-il estimé, c’est le candidat qui est en phase avec les idéaux de son parti qui veut forger la réflexion afin de retrouver l’intégrité mise à mal, de son point de vue, par des pratiques malsaines.

« Nous avons remarqué, depuis belle lurette, qu’il est resté digne, intègre et courageux face aux défis et aux péripéties que le pays traverse », a soutenu M. Bulgo. Conforté par ce soutien, le représentant du parti au pouvoir, le MPP, Abdoulaye Ouédraogo, a confié que ce sont les prémices « du coup K.-O » en faveur du président Roch Kaboré qui se dessinent, au soir des élections du 22 novembre 2020.

Le président du RPI, El hadj Inoussa Bulgo : « Nous gagnerons le combat d’un développement harmonieux et de l’intégrité retrouvée ».

Il a, pour se faire, salué l’initiative qui devra, de son point de vue, permettre de poursuivre, « les immenses chantiers » de développement qui tiennent à cœur la majorité présidentielle au pouvoir. « Ensemble, nous mettrons les moyens pour lui procurer une large victoire », a martelé Abdoulaye Ouédraogo. Pour El Hadj Bulgo, le RIP entend résolument développer un nouveau modèle de développement du Burkina avec « l’intégrité » comme centre de gravité.

Retrouver l’intégrité

Cela, a-t-il ajouté, tout en participant activement à une saine animation de la vie politique nationale. « Nous entendons redonner confiance et espoir au peuple burkinabè.
C’est pourquoi, nous invitons tous à se mobiliser pour faire face aux défis présents et futurs », a-t-il indiqué. M. Bulgo, après une analyse diagnostique et une vision prospective du Burkina, a décliné les ambitions du parti pour le développement socioéconomique du pays. En effet, a-t-il relevé, l’éducation, la santé, la sauvegarde de l’environnement, la modernisation du secteur rural, la protection des droits humains, etc. sont les axes fondamentaux sur lesquels le projet de société du RPI est fondé.

Il a ajouté que l’intégrité étant l’une des valeurs cardinales du parti, il privilégiera surtout l’intérêt général, socle d’un véritable développement durable, « au détriment des intérêts égoïstes et individualistes ». Fort de cet idéal politique, les jeunes, les femmes, les coutumiers, par la voix de leurs représentants, ont tous témoigné leurs engagements au RPI, afin de reconstruire le pays des Hommes intègres dans une intégrité retrouvée. Au regard de la détérioration du climat politique dans bon nombre de pays dans la sous-région, les congressistes ont recommandé la signature d’une charte de bonne conduite pour la tenue d’élections apaisées et transparentes.

Soumaïla BONKOUNGOU
Adama SAWADOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.