Construction de lignes électriques interurbaines : l’offre énergétique renforcée dans cinq régions

Le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, a lancé les travaux de construction de lignes électriques interurbaines, de postes associés et centrales solaires dans cinq régions du pays, le jeudi 10 septembre 2020 à Ouagadougou.

Renforcer l’offre énergétique, rendre accessible et à moindre coût l’électricité en milieu rural et urbain, c’est le principal objectif du gouvernement via sa politique énergétique. En effet, hier jeudi 10 septembre 2020, le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, a officiellement lancé les travaux de construction de lignes électriques interurbaines, de postes associés et de centrales solaires dans différentes régions du pays. Il s’agit entre autres de la Boucle du Mouhoun, du Sud-Ouest, du Plateau central, du Centre-Nord et du Centre-Ouest. Une initiative portée par le Projet d’appui au secteur de l’électricité (PASEL) et financé par la Banque mondiale à plus de 42 milliards F CFA. Pour le ministre Ouédraogo, ce projet va permettre de booster la demande en énergie dans les villes et campagnes du pays. En responsabilisant des entreprises retenues pour la réalisation des infrastructures énergétiques, le ministre a beaucoup insisté sur la nécessité de rendre les ouvrages à bonne date. « Nous vous prions d’être dans les délais. Les retards ne sont pas de notre goût, car ce projet est très attendu par les populations bénéficiaires. Les ressources étant disponibles, facilitez les procédures afin d’être au rendez-vous », a exhorté le ministre de l’Energie.

Des postes de hautes
tensions en vue

De l’explication du premier responsable de l’énergie au Burkina Faso, il sera réalisé deux centrales photovoltaïques dont une, de 20 mégawatt/heures à Koudougou et une autre de 10 Mgw/h à Kaya. En plus de ces ouvrages, il sera construit des postes de hautes tensions équipés d’un système sophistiqué afin de renforcer l’offre énergétique. A la réception de ce projet, le ministre prévoit une desserte totale d’électricité à hauteur de 45% au grand bonheur des populations. Le coordonnateur du PASEL, Jean Christophe Ilboudo, a précisé que le projet résulte du second financement additionnel de la Banque mondiale et vise à réaliser d’importantes infrastructures. Selon lui, il est prévu la construction de six postes électriques, en plus des deux centrales solaires, le tout sous forme d’un bloc énergétique opérationnel à même de desservir les villes et le milieu rural de cinq régions du pays. Des travaux, qui selon lui, sont stratégiques pour le bien-être des populations à la base. « L’appui de la Banque mondiale au titre de l’accès à l’électricité a permis d’éclairer 229 localités rurales dont 41 localités sont déjà mises en service.

Il a permis de connecter 3330 nouveaux ménages. 340 000 infrastructures du réseau électrique sont réalisées, 79 localités et 16 plateformes multifonctionnelles dont l’électrification est en cours d’achèvement seront réceptionnées d’ici la fin du mois. 80 autres sont en projet d’électrification », a expliqué M. Ilboudo. Le Directeur général (DG) de la SONABEL, Baba Hamed Coulibaly a, quant à lui, salué les efforts des partenaires techniques et financiers dans la fourniture d’électricité. Il a rassuré qu’à terme des différentes réalisations et de renforcement des liaisons interurbaines, l’offre énergétique sera beaucoup plus fluide et plus accessible à tous.

Wanlé Gérard COULIBALY
Prisca N. COULIBALY
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.