Elections couplées du 22 novembre 2020 : une cellule de veille patriotique voit le jour

La Cellule de veille patriotique du Burkina Faso (CVP/BF) était face à la presse dans la matinée du jeudi 10 septembre 2020, pour se présenter au public.

La Cellule de veille patriotique du Burkina Faso (CVP/BF) veut participer à la tenue d’élections apaisées au Burkina Faso en novembre 2020. Créée il y a de cela un mois, elle s’est présentée au public au cours d’un point de presse dans la matinée du jeudi 10 septembre 2020. Aux dires de son coordonnateur, Moumini Zéba, la CVP/BF est une organisation apolitique qui a pour ambition principale de sonner le tocsin et envisager des actions à même de permettre la bonne tenue des élections dans la paix, la quiétude et la non-violence. Parlant d’actions envisagées par la structure, M. Zéba a évoqué l’organisation de campagnes de sensibilisation à l’endroit de la population en général et la frange jeune en particulier. Ces campagnes visent également, a ajouté le coordonnateur du CVP/BF, à les exhorter à accepter et respecter les clauses légales sur les résultats des élections et les contentieux qui pourraient en découler.

« Nous comptons également mener des plaidoyers auprès des responsables des formations politiques afin de les appeler à désarmer leurs discours et à promouvoir la non-violence dans les débats », a-t-il fait savoir. Convaincus que seules les élections constituent le moyen légal de renforcer l’ancrage de la démocratie au Burkina Faso, les membres de la cellule de veille ont promis d’agir dans la
mesure de leur possible pour qu’elles se déroulent dans les meilleures conditions. Que répondez-vous donc à ceux qui disent que ce n’est pas la peine d’aller aux élections, car seule une action forte telle qu’une insurrection peut amener un vrai changement ?, ont demandé les journalistes. Répondant à la question, le coordonnateur de la CVP/BF a estimé que le pays ne peut pas aller d’insurrection en insurrection. « Nous ne pouvons pas passer notre temps à faire des insurrections. Les élections constituent la meilleure voie démocratique pour apporter le changement qu’on désire », a-t-il soutenu.

Nadège YAMEOGO
Adnan SIDIBE
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.