Journée internationale de l’identité : l’ONI s’ouvre au public

Dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de l’identité, la Direction générale de l’Office national d’identification (ONI) a lancé, le lundi 14 septembre 2020 à Ouagadougou, ses journées portes ouvertes.

A quelques jours de la commémoration de la Journée internationale de l’identité, l’Office national d’identification (ONI) veut mieux se faire connaître du public et de ses usagers. C’est dans ce sens, qu’il organise des journées portes ouvertes dont le lancement est intervenu, le lundi 14 septembre 2020 à Ouagadougou. Allocutions et visites du système de productions des Cartes nationales d’identité (CNIB) ont été les temps forts de cette cérémonie. Pour le Directeur général (DG) de l’ONI, Kayaba Aristide Béré, ces journées portes ouvertes visent à faire découvrir l’institution aux autorités et au public afin qu’ils aient une idée de son fonctionnement. «Nous avons voulu tenir cette activité dans le but de partager l’expérience de l’ONI dans la mesure où le système de production des CNIB est presque méconnu», a-t-il indiqué.

Sixième directeur général de l’institution depuis sa création en 2004, M. Béré a fait savoir que la structure qu’il dirige a pour mission de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière d’identification des personnes. A ce titre, a-t-il poursuivi, l’ONI est chargé, entre autres, de collecter, d’exploiter toutes les informations relatives à l’identification des personnes, en collaboration avec les institutions et départements ministériels concernés et surtout d’assurer l’émission et la délivrance des CNIB, des passeports ordinaires aux citoyens. «Notre mission est aussi de gérer la base de données centralisées sur l’identité nationale, notamment l’authentification et la sécurisation des données, leur mise à jour et l’adoption de mesures afférentes au bon fonctionnement du système automatisé d’identification», a ajouté M. Béré. Selon les premiers responsables de l’ONI, la CNIB a subi plusieurs métamorphoses jusqu’à celles disponibles aujourd’hui, avec plus de sécurité. « Nous avons évolué pour se conformer aux exigences du moment et de la modernité », a-t-il soutenu.

Des efforts reconnus

Dans le but de permettre une meilleure connaissance du travail abattu, les invités à ces journées portes ouvertes ont visité les locaux de l’institution.
Ainsi, de la demande de la pièce d’identité à sa délivrance en passant par sa confection et le tri et le service des passeports, les visiteurs se sont imprégnés des différentes étapes et du système de production. Actuellement, l’ONI, selon M. Béré, dispose de deux centres de production. Il s’agit, a-t-il cité, de ceux de Ouagadougou et de Bobo- Dioulasso et 374 points d’enrôlement sur l’ensemble du territoire national.

A l’entendre, cinq autres centres de production verront le jour à Kaya, Fada, Ouahigouya, Dédougou et Gaoua. Des efforts qui ont été salués par le directeur de Cabinet du ministère de la Sécurité, Clément Ouango. Pour lui, un des défis du département est de permettre à l‘ONI de «balancer» vers la production des cartes d’identité CEDEAO et d’offrir des infrastructures appropriées au service des passeports, sis au quartier Gounghin de Ouagadougou. « C’est l’occasion pour nous de saluer le travail qui se fait ici, au quotidien, pour permettre au Burkinabè de disposer de pièces d’identification », a-t-il laissé entendre. Un cross, un don de sang du personnel et la finale de la coupe du DG sont également les activités prévues dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de l’identité. Elle se tiendra le 17 septembre 2020 à Ouagadougou, sous le thème : « Bâtir une infrastructure d’identification au service du bien public ».

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.