Sommet de la CEDEAO sur la situation politique au Mali

Le sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP) du Mali, tenu le 15 septembre 2020 au Peduase Logde à Aburi, au Ghana, a examiné la feuille de route proposée par la junte militaire, en présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo et ses pairs ont réaffirmé à la junte militaire malienne leur décision de voir la transition politique dirigée par un président et un Premier ministre civils pendant toute la période. La désignation de ces deux personnalités doit intervenir incessamment, selon le communiqué final ayant sanctionné la réunion. Prenant acte de la durée de la transition politique de 18 mois proposée par la junte, les chefs d’Etat de la CEDEAO ont tenu à préciser que le vice-président tel que prévu par la Charte de la transition présentée ne pourra, en aucune manière, remplacer le président de la transition. Pour la CEDEAO, le CNSP doit être dissout « dès le démarrage de la transition civile ». En outre, les sanctions contre le pays restent en vigueur jusqu’à la nomination effective du président et du Premier ministre. « Le mini-sommet invite toutes les parties prenantes maliennes à travailler ensemble pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel au Mali », a ajouté le communiqué final.

Direction de la communication
de la présidence du Faso

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.