Fonds de relance économique COVID-19 : les mécanismes de financement expliqués au secteur privé

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a expliqué aux acteurs économiques les mécanismes de financement du Fonds de relance économique, FRE COVID-19, le 17 septembre 2020, à Ouagadougou. Ce fonds vise à aider les entreprises impactées par le coronavirus à faire face aux effets néfastes de la pandémie.

Les entreprises impactées par la COVID-19 peuvent s’adresser aux banques, aux établissements financiers, aux institutions de microfinance et aux fonds nationaux de financement pour accéder à des crédits de trésorerie ou d’investissements, dans le cadre du Fonds de relance économique (FRE COVID-19), mis par le gouvernement burkinabè afin de contribuer à la résilience du secteur privé. D’un coût global de 100 milliards F CFA, le FRE COVID-19 est la concrétisation des mesures d’aide aux acteurs économiques annoncées par le Président du Faso le 2 avril 2020 à la suite de l’apparition de la maladie à coronavirus au Burkina Faso. Selon le président du comité de gestion de ce fonds, Abdoulaye Zongo, les entreprises peuvent avoir accès aux financements à des taux réduits de 3,5% pour les petites et moyennes entreprises et de 4% pour les grandes entreprises, à travers trois guichets mis en place à cet effet.

Le guichet Grandes entreprises (GE) est doté d’une enveloppe de 30 milliards FCFA et s’adresse aux entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à deux (02) milliards F CFA. Le Guichet Petites et Moyennes Entreprises/Industries (PME/PMI), avec 40 milliards FCFA, est réservé aux entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur ou égal à 30 millions F CFA et inférieur à deux milliards F CFA.
Les entreprises éligibles aux guichets GE et PME/PMI doivent déposer leurs dossiers auprès des banques et établissements financiers de la place.
Les PME/PMI peuvent également s’adresser à l’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP-PME). Mais aucune entreprise ne peut bénéficier de plus d’un financement dans le cadre de ce mécanisme.

Le guichet Très petites entreprises (TPE) reçoit une allocation de 20 milliards
F CFA pour les entreprises ayant un chiffre d’affaires inférieur à 30 millions F CFA. Les entreprises formelles ou informelles, les associations sont concernées par ce guichet et doivent déposer leurs demandes de financements auprès des institutions de microfinances et des fonds nationaux de financement.
Si le principal critère reste l’impact de la COVID-19 sur l’entreprise, les demandes de financements seront cependant examinées selon les conditions et procédures propres à chaque institution financière et validées par les comités de gestion des différents guichets, a indiqué M. Zongo. Le délai maximal de traitements des dossiers est de 23 jours, a-t-il précisé.

L’opérationnalisation de ce fonds avec des conditions favorables est saluée par le monde des affaires. «J’invite les entreprises affectées à monter des dossiers de qualité et à entrer en contact avec leurs banques, leurs caisses populaires ou les fonds nationaux pour bénéficier de l’accompa-gnement qui est effectif », a lancé le directeur général de la Chambre du commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Issaka Kargougou. Il a également souhaité que cette campagne d’informations soit étendue aux régions.
Le directeur de la CCI-BF a enfin suggéré que des mécanismes d’accompa-gnements soient envisagés pour les entreprises sinistrées qui ont déjà des difficultés avec leurs banques et qui auront du mal à bénéficier du présent financement. En plus du soutien de l’Etat, les banques apportent un financement additionnel de 70 milliards F CFA, a fait savoir le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina.

Au cours des échanges, les préoccupations des participants ont porté, entre autres, sur la question des garanties, des attestations fiscales pour des entreprises en difficulté, la nécessité que les crédits soient accordés aux entreprises réellement impactées par la crise sanitaire.

Le fonds de relance économique vise à financer les besoins de relance d’activités des entreprises impactées par la COVID-19 et à sauvegarder les emplois menacés par la fermeture d’entreprises ou la restriction des activités. Il est le plus abouti de l’espace CEDEAO, avec des taux d’intérêt les plus bas d’Afrique de l’Ouest, a fait remarquer le président du comité de gestion du FRE-COVID-19.

 Mahamadi SEBOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.