Promotion des industries créatives au Centre-Sud : un programme d’appui présenté aux acteurs culturels

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a organisé, le jeudi 17 septembre 2020 à Manga, un atelier de vulgarisation des documents du Programme d’appui aux industries créatives et à la Gouvernance de la culture (PAIC-GC), à l’intention des acteurs culturels de la région du Centre-Sud.

Le ministère de la Culture des Arts et du Tourisme (MCAT) veut mieux faire connaître aux acteurs culturels de la région du Centre-Sud les opportunités d’accompagnement qui s’offrent à eux à travers le Programme d’appui aux industries créatives et à la Gouvernance de la culture (PAIC-GC). Il a organisé, à cet effet, un atelier de vulgarisation des documents y afférents, le jeudi 17 septembre 2020, à Manga.

Face aux acteurs culturels, le chargé du programme au sein du MCAT, Jérôme Zoungrana, a déclaré que le PAIC-GC est un programme financé à hauteur de 11 milliards FCFA par l’Union européenne (UE) et l’Etat burkinabè. Il est arrimé à la stratégie nationale du ministère qui a pour objectif général, selon M. Zoungrana, « de créer une dynamique de développement culturel et touristique fondée sur des valeurs communes aux Burkinabè, la capacité entrepreneuriale et la créativité des acteurs en vue de l’épanouissement socioéconomique de la population ». Les impacts visés à travers le PAIC-GC, a souligné le chargé du programme, sont de plusieurs ordres dont le financement des opérateurs culturels en vue de la création d’emplois, l’amélioration de la gouvernance culturelle et la décentralisation.

En initiant la session de vulgarisation, il s’agit essentiellement, a précisé la responsable du programme Tourisme à la MCAT, Aline Carama, de lever le voile sur les conventions liées au financement dans le cadre du PAIC-GC, la logique d’intervention et les composantes du programme ainsi que son plan d’actions.

Une bouffée d’oxygène

Le diagnostic ayant révélé, selon Jérôme Zoungrana, des difficultés d’accès des acteurs culturels aux crédits bancaires et la méconnaissance de nombre d’entre eux des opportunités de financement existantes, le PAIC-GC, a-t-il dit, est une alternative à la promotion de l’industrie culturelle, créatrice d’emplois.

Le Directeur régional en charge de la culture du Centre-Sud, Ouandéma Didier Yaméogo, est, pour sa part, convaincu que la mise en place du programme va apporter un souffle nouveau aux entreprises culturelles de sa région. « C’est une opportunité pour les acteurs de réaliser leurs projets culturels et cela permettra sans doute au Centre-Sud de se hisser au rang des grandes régions culturelles du pays », a soutenu M. Yaméogo.

Les sessions de vulgarisation des documents du PAIC-GC initiées par le MCAT ont été saluées par les participants. Pour le promoteur culturel et slameur, Abdoulaye Dipama, elles sont importantes dans la mesure où elles apporteront plus d’éclairages sur les modalités et les critères de participation à l’appel à projet dans le cadre du programme. Il a, par ailleurs, souhaité que ses projets soient retenus une fois le PAIC-GC lancé.
M. Zoungrana a rappelé, à cet effet, qu’une phase-pilote du programme sera bientôt mise en place dans la région des Hauts-Bassins et dont les résultats, in fine, serviront subséquemment dans le processus d’extension du programme aux autres régions du pays.

Mamady ZANGO
mzango18@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.