Réhabilitation du tronçon Gounghin-Frontière du Niger : le Premier ministre donne le coup de bulldozer

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a lancé, le samedi 19 septembre 2020, à Fada N’Gourma, les travaux de réhabilitation et de renforcement du tronçon Gounghin-Fada N’Gourma-Piéga-frontière du Niger de la route nationale N°4.

Construite dans les années 1980, la route nationale n°4, en sa section Gounghin-Fada N’Gourma-Piéga-frontière du Niger, est dans un état de dégradation accentuée. Bientôt, le calvaire que vivent, au quotidien, les usagers de cet axe ne sera qu’un mauvais souvenir. En effet, en présence des acteurs et des partenaires de la politique nationale de désenclavement, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a lancé, le samedi 19 septembre 2020, à Fada N’Gourma, les travaux de réhabilitation et de renforcement de l’infrastructure, longue de 218 kilomètres.

Ce projet, d’un coût global d’environ 126 milliards F CFA, sera exécuté par trois entreprises. Il s’agit de « Sintram », en charge du tronçon Gounghin-Fada N’Gourma, long de 50 kilomètres, de « Yehly Technology Africa/Roads Energie », pour l’axe Fada N’Gourma-Matiacoali dont la distance est estimée à 100 kilomètres et de « Soroubat », à laquelle la section Matiacoali-frontière du Niger, d’une longueur d’environ 67 kilomètres, a été attribuée. Quant au délai d’exécution des travaux, il est fixé à 30 mois, y compris la saison pluvieuse, pour chaque entreprise. Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a lancé un appel aux entreprises attributaires à « assurer l’exécution des travaux dans les règles de l’art et dans les délais prescrits ». Par ailleurs, en plus de la chaussée, le ministre Bougouma a annoncé plusieurs travaux connexes.

Une route communautaire stratégique

Il est prévu, notamment, l’aménagement des rampes d’accès pour le bétail, la réalisation des travaux d’éclairage public dans les agglomérations traversées, la réalisation de 3,5 kilomètres de voiries urbaines à Fada N’Gourma, la construction de clôtures d’écoles et de centres de santé ainsi que des forages. Au demeurant, plusieurs bailleurs de fonds ont contribué à la mobilisation des ressources.

Ce sont la Banque africaine de développement (BAD), l’Agence japonaise de coopération internationale, la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), l’Union européenne (UE) et l’Etat burkinabè. Le représentant-pays de la BAD, Pascal Yembiline, a confié que son institution a accordé 60 milliards FCFA avec des modalités de remboursement favorables. « 46% du financement est accordé sous forme de prêt du guichet BAD, 20% sous forme de prêt concessionnel, c’est-à-dire à taux zéro du guichet Fonds africain de développement (FAD) et environ 34% sous forme de don du guichet FAD », a-t-il détaillé. Selon le représentant de l’Agence japonaise de coopération internationale, Okit Su Keiichi, le pays du Soleil levant finance le projet à hauteur de 28 milliards F CFA environ, un prêt concessionnel avec un taux d’intérêt de 0,01%. Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a traduit sa reconnaissance aux différents partenaires pour leurs efforts.

« J’exprime toute ma satisfaction pour le démarrage de ce projet tant attendu par les populations de la région », a-t-il déclaré. A leurs hôtes du jour, le maire de la commune de Fada N’Gourma, Jean-Claude Louari, le président du Conseil régional de l’Est, Paripouguini Lompo et le responsable de la faîtière des transporteurs routiers de l’Est, Djibril Bassolé, ont exprimé leur gratitude pour cette initiative « salutaire et louable ».

A entendre M. Lompo, la réhabilitation de la RN4 est vivement attendue par les populations de l’Est. Car, a-t-il souligné, cette route constitue « la colonne vertébrale du sous-réseau routier de la région de l’Est » et dessert bon nombre de pays voisins. Reclassifiée en route communautaire, la réhabilitation de la RN4 permettra, pour Pascal Yembiline de la BAD, de fluidifier le trafic et de promouvoir les échanges commerciaux au sein de l’espace UEMOA et avec le Ghana.

Joanny SOW

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.