Fête nationale d’Arabie saoudite: sous le signe de la vision futuriste du royaume

L’ambassadeur d’Arabie saoudite au Burkina Faso, Dr Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi, a convié des personnalités, à l’occasion de la célébration du 90e anniversaire du royaume, le mercredi 23 septembre 2020, à sa résidence Ouagadougou.

Le royaume d’Arabie saoudite a eu 90 ans, le mercredi 23 septembre 2020. A l’occasion de ces noces de granit, l’ambassadeur d’Arabie saoudite au Burkina Faso, Dr Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi, a reçu, COVID-19 oblige, dans la sobriété, quelques invités de marque dans sa résidence, à Ouagadougou. Au nombre de ses convives, le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, celui de la Sécurité, Ousséni Compaoré, des diplomates et bien d’autres personnalités. Le diplomate saoudien a rappelé, que la date du 23 septembre marque « un succès historique » avec la naissance de l’Etat saoudien et l’unification du Royaume d’Arabie saoudite comme une seule entité par le défunt père- fondateur du Royaume, le Roi Abdul Aziz Ben Abdul Rahman Al Saoud. Selon lui, le pays est « résolument » engagé dans la réussite de sa vision futuriste pour un développement harmonieux. « Le Royaume d’Arabie saoudite a élaboré une feuille de route sans précédent, une ligne de conduite qui porte une ambition certaine de transformation dans des divers domaines. Il s’agit du plan « Vision 2030 » qui vise à faire du Royaume d’Arabie saoudite un Etat fort et prospère où il y a de la place pour tout le monde. Sa constitution est l’Islam appuyé par une approche modérée, l’ouverture aux autres cultures et la sollicitation des compétences de ceux qui nous entourent », a déclaré Dr Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi. Il a précisé que son pays apporte sa contribution pour le développement et la modernisation, en s’inspirant de son appartenance arabo-islamique, de sa force d’investissement et de sa position stratégique exceptionnelle, avec pour objectif de bâtir « un avenir meilleur » qui s’adapte à un monde en constante mutation.

« Une version très réduite du hadj »

« L’une des caractéristiques de cette vision est que le Royaume est mobilisé continuellement pour servir les pèlerins des deux Saintes Mosquées. Cependant, en raison du contexte sanitaire actuel, le Royaume a organisé avec une attention particulaire une version très réduite du hadj avec un nombre limité de pèlerins de différentes nationalités résidant au Royaume pour endiguer la propagation de la pandémie de la COVID-19 », a expliqué l’ambassadeur Al Hamoudi.
Saluant l’excellence de la coopération bilatérale entre l’Arabie saoudite et le Burkina Faso, le diplomate a émis le souhait qu’elle puisse aller de l’avant dans l’intérêt des deux peuples. Le meilleur exemple de cette collaboration entre les deux pays, a-t-il indiqué, est qu’elle soit sujette à une « extension continuelle » sous le leadership du Roi Salman et du président Roch Marc Christian Kaboré. « Sur le plan bilatéral, l’Arabie saoudite et le Burkina Faso entretiennent une relation de coopération dynamique dans divers domaines tels que l’assistance humanitaire et sociale, le financement des projets de développement, la sécurité et la coopération interparlementaire », a laissé entendre Dr Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.