Conservation de produits agricoles à l’Est : Plusieurs infrastructures de stockage inaugurées

Au total cinq infrastructures de stockage, réalisées à travers la région, ont été inaugurées.

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles a inauguré, le jeudi 24 septembre 2020, à Fada N’Gourma, plusieurs infrastructures de stockage de produits agricoles, forestiers non ligneux et d’élevage réalisées dans la région de l’Est par le Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA).

Les difficultés de conservation des produits post-récoltes occasionnent d’énormes pertes dans la région de l’Est. Face à la problématique, le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, à travers le Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA), a réalisé plusieurs infrastructures de stockage au profit du monde paysan. Ces joyaux, au nombre de cinq, ont été inaugurés, le jeudi 24 septembre 2020, à Fada N’Gourma, en présence du ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo, et de son secrétaire général, Lamourdia Thiombiano.

Il s’agit du complexe de stockage d’amande de karité de 300 tonnes, réalisé à Fada N’Gourma, et des magasins de stockage de maïs et d’intrants zootechniques, respectivement, de 250 tonnes et de 500 tonnes, construits à Diapaga, dans la province de la Tapoa. A cela s’ajoute le centre de traitement d’amande de karité de Namounou, toujours dans la Tapoa, et celui de Pama, dans la Kompienga, deux bâtisses d’une capacité de 80 tonnes, chacune. Environ 430 millions F CFA ont été mobilisés pour la réalisation des cinq infrastructures de stockage.

A entendre le coordonnateur national du PCESA, François Guira, sa structure a, en projet, d’équiper entièrement chaque infrastructure. Fruit de la coopération entre le Burkina Faso et le royaume du Danemark, à travers le PCESA, ces investissements, selon le ministre Ouédraogo, s’inscrivent en droite ligne des objectifs de l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) : «Dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ».

Minimiser les pertes post-récoltes

Construit à Fada N’Gourma, le complexe de stockage d’amande de karité a une capacité de 300 tonnes.

Le patron du ministère en charge de l’agriculture a indiqué que ces infrastructures structurantes et stratégiques permettront de renforcer la résilience des producteurs, d’améliorer leur compétitivité sur le marché et de booster l’économie locale. Pour lui, cela traduit l’engagement du gouvernement à créer les conditions de véritables chaînes de valeurs performantes dans les filières agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques.
Du reste, le ministre Ouédraogo est convaincu que cette politique de son département permettra de créer un environnement favorable à l’entrepreneuriat agricole des jeunes de l’Est.

« Ces nouvelles infrastructures vont participer à l’amélioration des conditions et des capacités de stockage, mais aussi à l’accroissement des recettes des communes avec les frais de location des magasins », a renchéri le président du Conseil régional de l’Est, Paripouguini Lompo, par ailleurs chargé de mission au ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles.

En retour, le maire de la commune de Pama, Jérémie Onadja et le 2e adjoint au maire de Fada N’Gourma, Fadel Thiombiano, ont traduit leur reconnaissance au gouvernement burkinabè et à ses partenaires techniques et financiers pour leur engagement en faveur du monde rural et du secteur informel de l’Est. Lancé en 2013 et prorogé jusqu’en 2021, le PCESA a pour objectif de contribuer à l’augmentation de la productivité, des valeurs ajoutées et des revenus agricoles afin de participer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté.

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.