Semaine burkinabè de l’industrie : Le ministre Harouna Kaboré visite Presta-Sud et DAFANI SA

Le ministre Harouna Kaboré (masque blanc) dans le laboratoire de DAFANI.

Dans le cadre de la semaine burkinabè de l’industrie, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a séjourné, le vendredi 25 septembre 2020, à Orodara où il a visité PRESTA-SUD/BABALI et DAFANI-SA pour s’enquérir de l’état de santé de ces deux sociétés industrielles.

C’est par l’unité de production d’eau minérale Babali de la société PRESTA SUD que le ministre Harouna Kaboré a entamé sa visite dans la cité du verger. Babali est une société industrielle qui a démarré ses activités de production en juin 2009. Celle-ci compte à nos jours 350 employés et en moyenne 150 employés journaliers en plus des emplois indirects. A cette occasion, le Président-directeur général de PRESTA SUD, Mahamadou Barry, s’est réjoui de la présence du ministre Harouna Kaboré dans les locaux de sa société. Et de préciser que « C’est la première fois qu’un membre du gouvernement visite notre unité de production d’eau minérale.

Nous sommes vraiment honorés par votre présence effective, M. le Ministre ». A Babali, ce sont des installations de dernière génération que le ministre Harouna Kaboré a visitées. Le ministre s’est félicité surtout de la qualité du travail abattu par cette entreprise. Après PRESTA SUD, la délégation ministérielle s’est rendue à DAFANI SA, une unité industrielle agroalimentaire située à Orodara, au cœur du bassin fruitier du Burkina Faso et qui valorise l’abondante production fruitière de la région, particulièrement la mangue. Visiblement, la joie se lisait sur les visages du directeur général et de son personnel.

Dans son mot de bienvenue, le directeur général de DAFANI SA, Mamadou Coulibaly, a salué l’action du ministre Harouna Kaboré qui témoigne de l’intérêt du gouvernement à l’endroit du secteur privé. De PRESTA SUD/ Babali à DAFANI SA, les difficultés évoquées par les responsables de ces deux sociétés sont presque identiques et se résument essentiellement à la question des taxes.
C’est pourquoi, les deux directeurs généraux ont, à l’occasion, soumis des doléances à leur ministre de tutelle afin d’améliorer les performances de leurs structures respectives.

Des contraintes liées à la production

Une vue de la nouvelle chaine automatisée de Babali.

Selon le PDG de PRESTA SUD Mahamadou Barry, malgré la volonté de sa société de disposer des produits de qualité sur le marché national, celle-ci fait face à de nombreuses difficultés, notamment le prix excessif du kilowattheure. C’est pourquoi, il a sollicité au ministre, une révision du cahier de charges sur la production des eaux préemballées. C’est également le même son de cloche chez le directeur général de Dafani Mamadou Coulibaly, qui a demandé une assistance institutionnelle de la part de l’Etat pour lever des contraintes majeures liées à la pérennité de l’exploitation de la société.

Il s’agit notamment des difficultés relatives à la catégorisation de certains intrants de production qui sont tributaires des lignes de production taxées à la catégorie 3 du tarif de la douane au même niveau que les produits finis importés dont les jus de fruits. Face à la situation, il a également sollicité du ministre, une régulation des flux des importations dans le secteur des jus et nectars de fruits. Dans la même veine, M. Coulibaly a aussi plaidé pour le bitumage de la bretelle Orodara-Béréga-dougou longue de 45km.

En réponse, le ministre Harouna Kaboré a laissé entendre que la révision du cahier de charges relative à la production d’eau sera prise en compte dans les réformes en cours. Et d’ajouter que la relecture du cahier des charges des boissons alcoolisées est déjà achevée. Mais que celui des boissons non alcoolisées est toujours en cours.
Au sujet de la taxe douanière, le ministre Harouna Kaboré a indiqué que cette question doit être traitée au niveau de la CEDEAO.

Malheureusement, la commission commise pour la tâche n’a pas encore été mise en place. Dans l’ensemble, Harouna Kaboré s’est réjoui de l’accueil chaleureux qui lui a été réservé par les deux sociétés mais aussi et surtout de la qualité du travail abattu par celles-ci. Aussi, faut- il le rappeler, le personnel de Babali a profité de l’occasion pour faire une opération de don de sang. La fin de la visite du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat à PRESTA SUD et à Dafani a été marquée par la signature du livre d’or à chaque niveau.

Apollinaire KAM
AIB/orodara

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.