Nuit de l’exploitant familial:le président du Faso salue les efforts du monde rural

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé la 1re édition de la nuit de l’exploitant familial dénommée ‘’Balo d’Or’’, le jeudi 1er octobre 2020 à Ouagadougou.

La 1re édition de la nuit de l’exploitant familial, ‘’Balo d’Or’’ a permis d’honorer une quinzaine d’acteurs du monde rural. Une initiative d’une coalition de 18 organisations de la société civile, dans le cadre de la mise en œuvre du programme Voix pour le changement, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydroagricoles. Trois prix ont été décernés dans chaque catégorie ; meilleur exploitant familial, meilleure exploitante familiale, meilleur jeune exploitant familial, meilleure organisation paysanne et meilleur technicien. Des trophées en or, argent et bronze, des enveloppes financières et du matériel agricole ont été remis aux lauréats. Dans la catégorie, meilleur exploitant familial, c’est Bassirou Siennou de la région de la Boucle du Mouhoun qui a remporté l’or. Il a été suivi par Habibou Sawadogo du Plateau central qui est repartie avec l’argent et Alidou Bandé de la région du Centre-Sud qui a remporté le bronze. Le premier a reçu un motoculteur, une batteuse-vanneuse polyvalente, un équipement individuel et une enveloppe de 5 000 000 F CFA. Le deuxième a reçu, un motoculteur, deux charrettes, une brouette, un équipement individuel et une enveloppe de 4 000 000 F CFA. Le troisième a eu une batteuse-vanneuse polyvalente, deux charrettes, une charrette utilitaire, une brouette, une désherbeuse, un équipement individuel et une enveloppe de 3 000 000 F CFA. Dans la catégorie, meilleure exploitante familiale, le premier prix est revenu à Sylvie Bobodo Kassongo/Sama de la province du Houet. La catégorie, meilleur jeune exploitant a vu le sacre de Yaya Paré de la province du Nayala. Le premier prix de la meilleure organisation paysanne a été décerné à la coopérative simplifiée Wendpanga du Ganzourgou et le prix du meilleur encadreur agricole à Athanase Kouama, chef de Zone d’appui technique de Niou dans la région du Plateau central. « C’est un honneur de recevoir ce prix ce soir. Je travaille la terre depuis mon enfance. Je ne suis pas allé à l’école. Donc mon métier, c’est l’agriculture. Je le modernise au fil des années grâce au soutien du ministère de l’Agriculture. Donc je gagne bien ma vie et je remercie les organisateurs des « Balo d’or », a réagi Bassirou Siennou.

Valoriser le métier d’exploitant agricole

Selon le président du comité d’organisation, Georges Kiénou, l’objectif des « Balo d’or » est de valoriser le métier de l’exploitant agricole et récompenser les plus méritants d’entre eux de par leurs engagements et de leur contribution à l’essor de l’agriculture burkinabè. C’est l’occasion également, a-t-il dit, d’interpeller les décideurs et les partenaires techniques et financiers sur la nécessité d’engager des actions vigoureuses et urgentes en faveur de la modernisation des exploitations familiales pour favoriser l’atteinte des objectifs de sécurité alimentaire et nutritionnelle durable ainsi que l’amélioration des revenus des exploitants familiaux burkinabè. Il a par ailleurs remercié l’ensemble des acteurs qui œuvrent à la promotion de l’agriculture et des petits exploitants. Au cours de cette cérémonie, un prix d’honneur a été remis au président du Faso, pour ses efforts en faveur du monde rural. « L’agriculture est la base de développement de notre pays, plus de 90% de nos populations travaillent la terre.
Il était important que nous puissions encourager ces exploitants familiaux, surtout les meilleurs, qui au quotidien font un travail d’endurance », a soutenu le chef de l’Etat. Il s’est surtout réjoui du fait que pour une fois, ces acteurs qui ‘’nourrissent’’ la population soient mis sous le feu des projecteurs à travers les « Balo d’or ». « Cette édition a été une réussite », a apprécié Roch Marc Christian Kaboré. Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydroagricoles, Salifou Ouédraogo, lui, s’est attardé sur les ambitions du président du Faso pour son département ministériel. A ce propos, il a déclaré qu’il s’agit d’accélérer la transformation structurelle de l’agriculture par trois grandes initiatives réunissant plusieurs ministères. Il s’agit de l’initiative ‘’Produire un million de tonnes de riz paddy d’ici à 2021’’ dont l’objectif principal est d’assurer au Burkina Faso, une autosuffisance alimentaire en riz, l’initiative ‘’Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour’’ qui vise à contribuer à l’amélioration de la nutrition des enfants à travers la disponibilité des denrées alimentaires dans les cantines scolaires et le modèle d’exploitation agricole innovant, résilient et performant qui poursuit l’objectif global d’intensification et de diversification de la production agricole par une mobilisation des eaux souterraines pour une production sans interruption.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.