Programme commun d’appui à l’Assemblée nationale:un taux d’exécution de 60% pour la deuxième année

Le Programme commun d’appui à l’assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAB) a tenu la troisième rencontre de son comité de pilotage, le vendredi 2 octobre 2020 à Ouagadougou. Il s’est agi de rendre compte de la gestion du programme démarré depuis 2018.

Après trois ans de mise en œuvre, le Programme commun d’appui à l’assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAB) affiche des résultats satisfaisants. C’est ce qui ressort de la 3e rencontre du comité de pilotage du PROCAB, tenue le vendredi 2 octobre 2020 à Ouagadougou. Selon le président de l’Assemblée nationale (AN), Alassane Bala Sakandé, le rapport d’activités de l’an II fait ressortir un taux d’exécution de 60% des activités programmées. Ce, malgré la crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus. « Cette session permettra de nous faire une meilleure idée de l’état de mise en œuvre des activités programmées au titre de l’an II, d’examiner et valider le plan de travail de l’an II », a-t-il mentionné. Les activités de l’an III, a-t-il signifié, sont structurées autour de trois composantes majeures. Il s’agit du renforcement du leadership des différentes structures de l’AN, de l’amélioration de la performance du Parlement dans la conduite de ses différentes missions et dans son travail avec les organisations de la société civile et du renforcement de la volonté politique de l’AN en matière de promotion de la femme dans la vie politique. Le programme est financé, a souligné M. Sakandé, par la Suède, la délégation de l’Union européenne (UE) et la Suisse pour un montant total d’environ 4 milliards FCFA. Le Centre parlementaire canadien assure l’exécution technique du programme, a-t-il précisé. Pour ce faire, il a traduit sa reconnaissance à ces Partenaires techniques et financiers (PTF) qui ont bien voulu accompagner l’AN dans son plan d’actions consolidées 2018-2020.

Mériter la confiance des PTF

« Notre institution doit donner l’exemple en matière de gestion des fonds alloués et de gouvernance et de faire en sorte que son expérience puisse faire tâche d’huile et attirer d’autres partenaires à aider le Burkina Faso. Nous allons regarder dans quelle mesure ces partenaires peuvent encore accompagner la VIIIe législature qui va démarrer bientôt », a rassuré le président de l’Assemblée nationale. L’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne (UE), Wolfram Vetter, a relevé la pertinence du PROCAB qui répond bien aux besoins de l’AN et du Burkina Faso. Ce qui, pour lui, a mérité le soutien des PTF dont l’UE. « Le soutien financier et technique coordonné et fongible des partenaires techniques et financiers dans le cadre de PROCAB a pour objet d’accompagner la mise en œuvre du plan stratégique de l’AN et son plan d’actions consolidése 2018-2020, et au travers du renforcement de l’AN dans ses rôles de législateur, de contrôle de l’action gouvernementale et de représentant des intérêts des citoyens », a-t-il déclaré. Le programme s’inscrit, selon lui, dans une dynamique devant permettre de contribuer à l’amélioration de la gouvernance du pays. Son objectif global, a-t-il ajouté, est de faire de l’AN du Burkina Faso, une institution forte contribuant à renforcer la bonne gouvernance, l’inclusion, la démocratie et la cohésion sociale du pays.

Kowoma Marc DOH
Nicolas SORGHO
(Stagiaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.