Une grève des chauffeurs évitée de justesse

La grève de 96 heures, que l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB) devait entamer, ce mardi 6 octobre 2020, n’aura plus lieu.
Ce mouvement, prévu pour exiger du gouvernement le respect des engagements pris en août 2018, a été étouffé, à la suite des concertations tenues hier, lundi 5 octobre, avec le ministre de tutelle, Vincent T. Dabilgou. Un terrain d’entente aurait été trouvé, d’après nos sources, ce qui a permis de surseoir à cette grève aux conséquences économiques désastreuses.

Dirigée par Brahima Rabo, l’URCB reproche à l’exécutif de n’avoir pas tenu ses promesses, notamment la mise en œuvre des dispositions sur la sécurité sociale des conducteurs routiers, une meilleure gestion du fret en provenance et à destination du Burkina Faso et l’harmonisation des normes et procédures de contrôle de gabarit des véhicules de transport de marchandises, conformément au règlement 14/2005 de l’UEMOA.

La rédaction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.