Retrait du terrain querellé à Pazani

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, le mercredi 7 octobre 2020 à Ouagadougou, une délégation de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). Les échanges ont porté sur la destruction de la mosquée de Pazani, dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou.

Le conflit foncier à Pazani, marqué par la démolition de la mosquée de Pazani dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou, est en train de trouver une solution. Le Conseil des ministres en sa séance du 7 octobre 2020, a décidé du retrait pur et simple du terrain querellé. Cette décision a été confirmée à la délégation de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) par
le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, lors de l’audience accordée à ladite fédération. « Nous sommes venus voir le Premier ministre à la suite de la destruction de la mosquée de Pazani. L’incident a eu lieu, il y a plus d’un mois. Mais ce soir, nous sommes satisfaits, car l’Etat a pris les choses en main. Des décisions fortes ont été prises et nous sommes très satisfaits », a confié le président du présidium de la FAIB, Oumarou Zoungrana, à sa sortie d’audience. Il a rappelé que c’est un terrain que revendique Jacques Ouédraogo et la communauté musulmane de Pazani. « Mais, comme c’est un terrain pour lequel deux personnes se disputent, l’Etat a pris la décision de le récupérer. Dans les jours à venir, nous verrons ce qui sera fait », a lancé M. Zoungrana. Profitant de l’occasion, il a demandé à tous ses frères et sœurs, surtout à la jeunesse musulmane d’observer de la retenue tout en insistant « que le problème a trouvé une solution ». « De notre côté, nous allons continuer de donner des conseils à nos membres d’observer la retenue », a affirmé Oumarou Zoungrana.

Abdel Aziz
NABALOUM
emirathe@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.