Les mendiants

En déposant mon fils ce matin à l’école, j’ai rencontré une armée de petits mendiants. La boîte de tomate en bandoulière, une chemise ou un boubou blanc froissé et délavé, les cheveux crépus et crasseux, le regard livide et sans couleur, les pieds nus et l’allure sans fierté aucune, ils patrouillaient vers l’inconnue. Ils regardent mon fils et les autres élèves comme s’ils avaient perdu quelque chose ; comme s’ils cherchaient quelque chose. A leur tête, un jeune pubère au menton presque touffu faisait le berger en sniffant dans un mouchoir sans gloire. J’ai regardé la troupe en pensant au destin de chacun de ces mômes. Demain n’est peut-être pas loin, mais leur avenir est comme….

lire l’article dans Sidwaya numérique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.