Semaine des énergies renouvelables d’Afrique : Pour une transition énergétique « réussie »

Les officiels ont visité des stands d’exposition des matériels et produits énergétiques.

La IVe édition de la Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA) a ouvert ses portes, le jeudi 8 octobre 2020 à Ouagadougou. La République populaire de Chine est le pays invité d’honneur.

« Intégration régionale pour une transition énergétique réussie », c’est sous ce thème que se tient la IVe édition de la Semaine des énergies et énergies renouvelables d’Afrique (SEERA), les 8 et 9 octobre 2020, à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de l’Energie, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, avec comme pays invité d’honneur, la République populaire de Chine. A l’entame des travaux, les acteurs ont reconnu que c’est dans un contexte de crise sanitaire marqué par la virulence de la COVID-19 qu’intervient cette édition de la SEERA.

Pour le ministre en charge de l’énergie, l’évènement constitue un cadre de réflexion et de partage d’expériences en vue de formuler des recommandations à l’endroit des acteurs. Ce, a-t-il expliqué, pour assurer une transition énergétique réussie en Afrique. Il a ajouté que le thème de cette édition entre en droite ligne de la vision du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de rendre accessible l’énergie à tous et de faire de ce secteur l’un des piliers du développement économique et social. Le ministre Ouédraogo a, en outre, indiqué que cette thématique est digne d’intérêt car, selon lui, la réussite de la transition énergétique est une ambition partagée par le Burkina Faso et les autres pays du continent avec le secteur privé comme maillon essentiel.

« Cette édition se veut une opportunité d’échanges autour des problématiques entre autres de l’harmonisation des politiques énergétiques en Afrique et la mise en place du marché régional de l’électricité » a-t-il poursuivi. Il a, par ailleurs, salué la présence du Pr Frédéric Ouattara, astrophysicien et concepteur de « Burkina Sat-1 » qui fait la promotion de l’énergie dans ses activités de conquête de l’espace.
Le chef du département en charge de l’énergie a loué le partenariat avec la République populaire de Chine.

La Chine, pays invité d’honneur

Il a indiqué que le choix de la Chine comme pays invité d’honneur se justifie par le fait que cette nation est devenue la première puissance mondiale en matière d’énergie renouvelable ayant compté sur ses propres ressources humaines et naturelles. L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, Li Jian, a traduit sa joie pour ce choix porté sur son pays.

Il a aussi témoigné sa gratitude au gouvernement pour la reconnaissance du leadership de la Chine dans le domaine énergétique dans le monde. « L’industrialisation d’un pays passe nécessairement par le développement du réseau énergétique », a-t-il affirmé. Il a fait savoir que cette semaine offre un cadre idéal à la promotion de l’énergie alternative, car, à l’entendre si au Burkina Faso, le taux d’électrification est d’environ 40%, cela laisse entrevoir un manque à gagner qui peut être comblé par une meilleure utilisation des ressources à l’image du soleil, « une source inépuisable ».

Il a relevé que la position géographique du Burkina Faso au cœur de l’Afrique de l’Ouest lui confère une position stratégique pour développer son réseau électrique. Li Jian a soutenu que « l’Empire du milieu », depuis la reprise des relations diplomatiques, n’a cessé de se tenir aux côtés du « pays des Hommes intègres » pour mener à bien cette volonté de rendre l’énergie accessible à la majorité et de migrer vers l’énergie verte.

« Le gouvernement chinois fera don au Burkina Faso d’une centrale photovoltaïque de 4 Mégawatts (MW) qui sera installée à Kombissiri » a déclaré Li Jian. Le diplomate Chinois a, en sus, souligné que la Chine est prête et disponible à partager sans réserve son expérience avec le Burkina Faso, afin qu’il puisse s’en inspirer pour innover et satisfaire pleinement la demande énergétique de sa population. Durant la SEERA 2020, des participants, des exposants et des visiteurs vont échanger autour des questions relatives aux énergies et énergies renouvelables en Afrique.

Adnan SIDIBE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.