Arrondissement n°10 de Ouagadougou:la mairie annonce le bitumage de 14 kilomètres de voies

Le 1er adjoint au maire de Ouagadougou, Moussa Belem, a officiellement lancé les travaux d’entretien des routes en terre de la commune, le vendredi 9 octobre 2020. L’arrondissement n°10 où le lancement a été effectué va bénéficier « spécifiquement » du bitumage de 14 kilomètres de voies.

Bientôt, l’arrondissement n°10 de Ouagadougou fera peau neuve dans le domaine routier avec, « spécifiquement » le bitumage de 14 kilomètres (km) de voies contre 5 km prioritaires prévues dans les autres arrondissements. L’annonce a été faite par le 1er adjoint au maire de Ouagadougou, Moussa Bélem, le vendredi 9 octobre 2020. C’était au cours du lancement officiel des travaux d’entretien des routes en terre de la commune de Ouagadougou. Le maire de l’arrondissement n°10 de la capitale, Jérémie Sawadogo, a affirmé que cette offre pour son ressort territorial vient à point nommé. Car, a-t-il laissé entendre, depuis 25 ans, son arrondissement n’avait que deux voies asphaltées à savoir celles de la Zone 1 et de Bendogo dans la ville de Ouagadougou. Tout en précisant que son arrondissement a bénéficié du matériel « lourd » pour changer le « visage » de Ouagadougou, il a traduit sa gratitude à l’exécutif municipal pour le lancement des travaux dans sa localité.

Un entretien périodique nécessaire

Le 1er adjoint au maire a expliqué que les activités s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme de mandat de la mairie pour le volet mobilité urbaine prioritaire. « En effet, Ouagadougou dispose actuellement de plus de 2 000 km de routes dont un peu plus de 20% sont bitumées et le reste en terre soit près de 1 800 km », a souligné Moussa Belem.
Pour lui, ce réseau mis à rude épreuve chaque année par les eaux de ruissellement et l’intensité du trafic nécessite un entretien courant et périodique. « Pour assurer donc cet entretien sur l’ensemble du territoire communal, la commune de Ouagadougou a acquis grâce à l’accompagnement de ses partenaires techniques et financiers, une brigade d’engins de terrassement pour un coût d’un milliard 802 millions 506 mille F CFA », a indiqué M. Belem. A l’entendre, les travaux de la brigade vont rendre les routes en terre parfaitement carrossables à travers, entre autres, la création d’un système d’évacuation des eaux pour faciliter leur écoulement. Selon lui, à terme, ce projet d’entretien va permettre à la population de Ouagadougou de circuler librement et d’améliorer ses conditions de vies. Le 1er adjoint au maire de Ouagadougou a aussi rassuré que le processus d’aménagement routier de la capitale va connaître une accélération. Quant au directeur général des services techniques municipaux de Ouagadougou, Ardjouma Zombré, il a relevé que la commune de Ouagadougou souffre d’un manque accru d’engins de terrassement qui est en train d’être résolu avec l’acquisition de matériel tel que des camions Benz, des bulldozers et des compacteurs.

Malata COULDIATI
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.