Législatives 2020 : De fortes empoignades en perspectives

Les listes des candidats des partis dans les 45 provinces et sur la liste nationale sont affichées au siège de la CENI.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a affiché, dans la soirée du mardi 13 octobre 2020, la liste provisoire des candidats aux élections législatives du 22 novembre prochain au Burkina Faso.

Après la liste provisoire des 14 candidats à la présidentielle du 22 novembre prochain, la Commission nationale électorale indépendante (CENI) a publié celle des élections législatives, dans la nuit du lundi 12 au mercredi 13 octobre 2020. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les forces en présence sur les listes provinciales des partis politiques annoncent des surprises.

A titre d’exemple, plusieurs candidats à la présidentielle sont tête de liste nationale de leurs partis. Il s’agit du député du PAREN et ex-ministre en charge de la Culture, Tahirou Barry, au compte du MCR, de Zéphirin Diabré (UPC), Eddie Komboïgo (CDP), Gilbert Noël Ouédraogo (ADF/RDA), Harouna Kindo (MIDE), Abdoulaye Soma (Mouvement SA), Ablassé Ouédraogo (Le Faso autrement) et Monique Yéli Kam (tête de liste MRB/Kadiogo).

D’autres acteurs bien connus de la scène politique nationale sont têtes de liste nationale de leurs partis pour ces législatives. Il s’agit de Jean Hubert Bazié (CFDC), Me Bénéwendé Sankara (UNIR/PS), Pr Augustin Loada (MPS) qui porte la candidature de Yacouba Isaac Zida, Vincent T. Dabilgou (NTD), Mamoudou Hama Dicko (NAFA) et Aly Badra Ouédraogo (RPR).

Ces législatives promettent aussi de belles empoignades dans les provinces. Dans les Balé, Arsène Bognessan Yé (CDP) fera face au ministre en charge des finances, Lassané Kaboré (MPP). Boubacar Sanou du CDP devra affronter par exemple Lomboza Coulibaly du MPP, dans les Banwa. Etienne Traoré de Burkina Yirwa, Daouda Simboré (ex-député UPC) du MBF et Maxime Koné du MPP et le très populaire Aly Sidibé du CDP devront disputer les deux sièges de la Kossi.

Dans la province du Mouhoun, le ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro (MPP) est en lice avec Toussaint Abel Coulibaly (UPR), Karim Traoré, l’ex-président de l’UNPCB (URD) et le député Tini Bonzi (UPC). Au Nayala, le ministre Sommanogo Koutou (UNIR/PS) dispute les deux postes avec l’ex-député CDP, Blaise Dala (NTD) et le député du MPP, Noël Toé. L’ex-ministre Alain Edouard Traoré défend les couleurs du CDP dans la Comoé. Il devra affronter la ministre Madiara Sagnon du MPP, le député (UPC) Ladji Coulibaly (MBF), le maire de Banfora, Héma Aboubacar (NTD), le DG de la SNC, Bamassa Ouattara (PAREN).

Dans le Kadiogo, les 9 postes de députés enregistrent des prétendants comme Aboubacar Ouédraogo (CDP), Alain Zoubga (L’Autre Burkina/PSR), Alassane Bala Sakandé (MPP), Carlos Toé (MCR), Abdoulaye Diallo du Centre de presse Norbert-Zongo (Mouvement SENS), Anatole Bonkoungou, maire de l’arrondissement 4 de Ouagadougou (ODT) et l’ex-député UPC, Alexandre Sankara (PUR).

Dans le Houet, les 6 sièges sont disputés entre le député-maire de Bama (UPC), Lassina Gondé, Yacouba Millogo (UPC), la ministre Hadja Fatima Sanon (MPP), Guy Hervé Kam (Mouvement SENS), le ministre Nestor Bassière (UNIR/PS). Après la publication des listes provisoires, les éventuels recours sont recevables devant le Conseil d’Etat qui les reçoit, les étudie et publie les listes définitives.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.