Assainissement : Des ouvrages pour soulager les populations

Le maire de la commune de Lalgaye, Mathias Sebgo, a salué la réalisation des latrines publiques au marché de la localité.

Dans le cadre de la caravane de presse organisée du 12 au 17 octobre 2020 par le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, des journalistes ont constaté dans les régions du Centre-Sud, du Centre-Est et du Plateau-central la réalisation d’ouvrages d’assainissement.

Dans le village de Boura, commune de Guiba dans la province du Zoundwéogo (région du Centre-Sud), Salif Nikièma a réalisé en 2018 une latrine familiale, grâce au financement de l’Appui budgétaire sectoriel (ABS) d’un montant de 94 152 F CFA. Des journalistes ont découvert son infrastructure à la faveur d’une caravane de presse organisée du 12 au 17 octobre 2020 par le ministère de l’Eau et de l’Assainissement. Heureux de l’acquisition d’un tel ouvrage, il a traduit sa reconnaissance aux autorités pour leur soutien.

Pour la chef du service Assainissement à la direction régionale de l’eau et de l’assainissement du Centre-Sud, Zalisa Ouédraogo/Kargougou, en 2018, dans la commune de Guiba, 250 latrines ont été réalisées pour les ménages. « Nous privilégions les communes qui ont un très bas taux d’accès à l’assainissement », a-t-elle justifié.
A l’école primaire publique de Louré au secteur 1 de Manga (région du Centre-Sud), les journalistes ont cette fois-ci visité une latrine institutionnelle. Réalisée en 2019 sur le financement de l’ABS d’un montant de 8 434 616 F CFA, l’ouvrage dispose d’une double fosse ventilée et comporte trois blocs et des cabines dont certaines prévues pour des personnes à mobilité réduite.

Pour le directeur de l’école de Louré, Salfo Bamogo, ces latrines sont salutaires dans cette école puisqu’elles en manquaient. « L’entretien quotidien des latrines est confié aux différentes classes à tour de rôle. Avant trois ans de cela, les enfants déféquaient dans la nature », a-t-il souligné.

Le Directeur régional de l’eau et de l’assainissement du Centre-Sud, Mamadou Tiemtoré, a signifié que la région fait des efforts dans le domaine de l’assainissement. Au total, a-t-il appuyé, 15 000 latrines familiales et 200 latrines institutionnelles y ont été réalisées.
A Largué dans la commune de Bittou dans le Centre-Est, les professionnels des médias ont constaté la réalisation de latrines familiales.

Selon le responsable du Comité villageois de développement (CVD), Ousmane Zémané, chaque famille dispose d’une latrine. Sadia Yala, tout sourire, a traduit sa reconnaissance aux autorités pour l’acquisition d’un ouvrage d’assainissement dans son foyer. « Nous ne faisons plus nos besoins au dehors. Cela est une très bonne chose », a-t-elle relevé. Le vieux Seydou Yamoiné ne dira pas le contraire. « Nous sommes très contents de ces réalisations. Nous n’avons plus besoin de nous rendre en brousse pour déféquer », s’est-il réjoui.

Sensibiliser à l’utilisation des latrines

Autre lieu, autres réalisations. Là, il s’agit de latrines publiques au marché de Lalgaye dans le Centre-Est. Ce sont deux blocs de quatre cabines, d’un coût global de 3 800 000 F CFA. Le maire de la commune de Lalgaye, Mathias Sebgo, a salué la réalisation de ces ouvrages. Il a également témoigné que dans chaque famille de la localité, il existe au moins une latrine grâce à l’appui des autorités régionales et leurs partenaires comme WaterAid. Il a reconnu que le transfert des ressources a amélioré l’assainissement de la commune.

La technicienne communale eau et assainissement, Salamata Koudougou, a relevé que le taux d’accès à l’assainissement est de 50% dans la commune. Le chef de canton de Lalgaye, Naaba Molfo, a invité les autorités communales à sensibiliser davantage les populations à l’utilisation optimale des infrastructures d’assainissement. « Nous avons aussi notre rôle à jouer dans ce sens parce que c’est une question d’hygiène et de santé», a-t-il appuyé.

Les hommes de médias ont aussi découvert un village « exemplaire ». Il s’agit de celui de Zéguédéghin-Poessin dans la commune de Dialgaye qui a été certifié « Fin de la défécation à l’air libre (FDAL) » en 2016. Le 1er adjoint au maire de la commune de Dialgaye, Adama Kanazoé, a attesté que chaque concession du village de Zéguédéghin-Poessin dispose de latrine. « Le village compte 178 ménages et il y a 190 latrines.

De façon générale, grâce à l’appui de l’Etat et des partenaires comme Plan-Burkina, nous nous réjouissons du taux de couverture d’assainissement de la commune », a-t-il souligné. Le président du comité de gestion des latrines, Alassane Bagagnan, a fait savoir que les amendes de la défécation à l’air libre vont de 1 000 F CFA à
2 000 F CFA.

Le directeur régional de l’eau et de l’assainissement du Centre-Est, Fidèle Koama, a signalé que le taux d’accès à l’assainissement est de 21% dans la région. Il a soutenu que sept villages sont certifiés « FDAL » dans la région.
Dans le Plateau central ce sont des latrines familiales à Gantogodo dans la commune de Laye, des latrines institutionnelles au centre médical de Laye et au centre préscolaire de Laye qui ont été les centres d’intérêt des journalistes. Ce sont au total 100 latrines familiales que le village de Gantogodo a bénéficiées en 2017.

Selon la Directrice régionale de l’eau et assainissement du Plateau central, Aline Kaboré, le taux d’accès à l’assainissement est de 20,7%. « Dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES), nous avons pu réaliser 4 466 ouvrages d’assainissement », a-t-elle mentionné.

Kowoma Marc DOH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.