Crise sécuritaire et COVID-19 au Burkina Faso : le système éducatif encore plus résilient

Face à la crise sécuritaire et récemment exaspérée par la pandémie de la COVID-19, le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales a trouvé une solution, l’Education en situation de crise pour assurer la continuité pédagogique des élèves durant la période où les classes sont restées fermées.

Grâce à la détermination de l’Etat et de ses partenaires, des commissions pédagogiques ont produit, enregistré et implémenté des ressources éducatives à l’intention des candidats aux examens de fin d’année. Ces ressources ont été diffusées à travers des radios commerciales et communautaires et des stations de télévisions publiques et privées. Une plateforme web éducation a été également mise en ligne à cet effet. Ces initiatives ont permis d’occuper utilement les enfants hors des classes pendant cette période. Toutefois, conscient de la difficulté pour certains ménages vulnérables de bénéficier de ces supports, le ministère en charge de l’Education a complété cette chaine de diffusions, en produisant dix-huit (18) annales scolaires dans des disciplines fondamentales et d’éveil au profit de 10 562 élèves de cinq (05) régions à forts défis sécuritaires que sont la Boucle du Mouhoun, le Nord, l’Est, le Centre-Nord et le Sahel. Au total près de 40.000 annales ont été distribuées. Mieux, il ne s’agit pas de remplacer l’enseignant en classe, mais de renforcer le dispositif d’enseignement grâce à ces supports destinés à tous les élèves sans discrimination liée ni au statut des parents ni au milieu géographique de ces derniers. Le ministère en charge de l’Education nationale s’inscrit dans le devoir de s’assurer que tous les apprenants ont accès au moins à un des moyens de diffusion des ressources mises à leur disposition.

Si la pandémie de la COVID-19 a été l’évènement anticipateur de la réponse à la continuité pédagogique pour les élèves en dehors des classes, il convient de préciser que le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, le prévoyait déjà depuis 2018 dans son plan stratégique pour l’éducation en situation d’urgence. Il s’agissait pour le ministère de doter les écoles des zones affectées par la crise sécuritaire, de matériels pédagogique et didactique par l’amélioration de l’accès aux ressources documentaires et aux supports d’enseignement physiques et virtuels (plateforme virtuelle, tablettes éducatives, forum de discussions, postes radio, lampes solaires, etc.).

En perspective, le ministère prévoit, dans les court et moyen termes, aller au-delà des classes d’examen pour produire suffisamment de ressources pédagogiques pour toutes les classes et pour les niveaux d’enseignement allant du préscolaire au secondaire mais aussi pour les enseignements formels et non formels.

Cet ambitieux programme, va sans nul doute participer non seulement à l’amélioration de la qualité de l’éducation au Burkina, mais aussi contribuer à assurer plus d’équité dans le système éducatif.

Le livre ne remplacera jamais l’enseignant car sans lui, le manuel de l’élève peut s’avérer insuffisant. Pour cela, il est impérieux qu’une forte implication de tous les acteurs puisse se faire, afin d’aider les élèves à exploiter de façon judicieuse et rigoureuse toutes ces opportunités pour un avenir radieux du système éducatif burkinabè.

Ministère de l’Education nationale,
de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.