Vovinam Vovinam viet vo dao: la sérénité affichée au club Tana

La pandémie de la COVID-19 a impacté négativement les clubs des différentes disciplines sportives. Au vovinam viet vo dao, les voshings du club Tana se préparent ardemment en attendant la reprise des compétitions. C’est le constat fait sur son aire d’entraînement au quartier Pissy de Ouagadougou, le dimanche 18 octobre 2020.

Le club Tana se porte bien, foi des premiers responsables de ce club de vovinam viet vo dao. Créé il y a une vingtaine d’années, le club Tana est une association de voshings. Dans le même esprit du vovinam viet vo dao, il a pour but de former l’homme, saint de corps et d’esprit. Pour cette saison, les dirigeants ont le regard tourné vers la ligue et la fédération pour l’organisation des compétitions où leurs athlètes pourront faire valoir leur talent. Des athlètes déterminés et motivés au vu de la sérénité qui se dégage à l’entraînement. Ils sont plus de deux cents, de toutes les catégories composées en majorité d’élèves. C’est dans la discipline et dans l’abnégation que ces derniers se retrouvent sur le plateau de Pissy pour pratiquer ce sport qui leur tient à cœur. D’où ce sentiment de fierté qui anime encadreurs et dirigeants du club. « Le sport est à la foi un remède et un vaccin. Donc notre objectif est de maintenir la jeunesse en bonne santé. Un des objectifs du club est surtout que les jeunes puissent se défendre face à certaines adversités, surtout avec l’indiscipline qui grandit dans certains milieux » a laissé entendre l’encadreur Losséni Koro. Il justifie la préparation assez rigoureuse de leurs athlètes par les ambitions à eux assignées. « Nous voulons tout rafler cette saison. Même s’il s’agit de représenter le Burkina à l’international, nous serons à la hauteur. Pour le championnat de cette année, nous devrons être au pire des cas, sur le podium » assure –t- il. La même sérénité est constatée également chez les voshings du club. Pour Amadou Ouédraogo (ceinture noir, 2e dan), au club depuis près de 20 ans, « il est nécessaire de consentir d’énormes sacrifices pour pouvoir participer à tous les entraînements ». Les regards sont désormais tournés vers la fédération de vovinam viet vo dao et la ligue pour l’organisation des compétitions afin de mesurer les performances des voshings du club Tana.

Roland KABORE
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.