Programme de développement stratégique de l’éducation de base : Un aide-mémoire signé pour un meilleur suivi

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro: « Le gouvernement a fait beaucoup d’efforts pour développer le système éducatif ».

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales et ses partenaires techniques et financiers, ont signé l’aide-mémoire de la 8e mission conjointe de suivi du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB), le mercredi 21 octobre 2020, à Ouagadougou.

Le Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB) est suivi par le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, et ses Partenaires techniques et financiers (PTF). En effet, le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro et la représentante du chef de file des PTF, Marjorie Cheron, ont signé l’aide-mémoire de la 8e Mission conjointe de suivi (MCS) du PDSEB, le mercredi 21 octobre 2020, à Ouagadougou.

Pour le ministre Ouaro, cette coopération pour le suivi conjoint du programme est à saluer. Il a expliqué que la 8e MCS a examiné les actions et les recommandations formulées lors de la mission précédente. Il a reconnu que les PTF ont apprécié la mise en œuvre du plan d’actions de 2019 et les indicateurs de développement pour l’année scolaire 2018-2019 en comparaison avec les indicateurs de 2017-2018.
« Ce cadre nous permet d’avoir un dialogue franc et sain et d’avancer pour le bien de notre éducation », s’est-il réjoui. Mais, a-t-il déploré, pour cette huitième MCS, la crise sécuritaire a entraîné la baisse de la plupart des indicateurs. « Nous devons faire des efforts sur le plan sécuritaire pour ramener la sécurité partout afin que les établissements fermés puissent reprendre», a-t-il affirmé.

Le chef du département de l’Education a aussi laissé entendre que malgré les difficultés rencontrées, le budget de l’Etat alloué à l’éducation est à 21% de nos jours contre 19% en 2019. « Cela marque la volonté du gouvernement à développer le système éducatif », a-t-il expliqué. La représentante du chef de file des PTF a rappelé que la crise sécuritaire et sanitaire n’a pas permis d’atteindre les résultats escomptés. Dans le but d’inverser la tendance, elle a souhaité la pérennisation de cette collaboration avec le ministère en charge de l’éducation nationale afin que les PTF puissent appuyer dans la mesure du possible le gouvernement. « Cet appui permettra de voir si des actions peuvent être mises en place pour atteindre de meilleurs résultats d’ici à l’année prochaine », a-t-elle déclaré.

Adnan SIDIBE
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.