Prix de l’excellence scientifique: Mamadou Lamine Ouédraogo, lauréat

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a organisé la 2e édition de la nuit de l’excellence scientifique, le jeudi 22 octobre 2020, à Ouagadougou.

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation dans l’optique de promouvoir l’excellence dans le rang des scientifiques au Burkina Faso a initié en 2018 le concours des journées scientifiques de l’excellence. La 2e édition de ce concours s’est tenue, le jeudi 22 octobre 2020 à Ouagadougou et a consacré Mamadou Lamine Ouédraogo vainqueur avec son thème : « Sémiotique des défis sociétaux et problèmes concrets ». La sémiotique, selon le lauréat, est une science de langage sur des productions artistiques langagières. De ses dires, ses travaux ont voulu montrer qu’au-delà des aspects abstraits de cette science, l’homme peut trouver des solutions pour des problèmes qui minent la société. Le chercheur Mamadou Lamine Ouédraogo est enseignant à l’université Norbert-Zongo de Koudougou dans le domaine des arts des langues et des lettres. Il a obtenu un chèque de 10 millions F CFA. Le prix meilleur chercheur est revenu à Etienne Bilgo dans le domaine des sciences et technologies. Il a obtenu un certificat, un trophée et une enveloppe d’un million F CFA. L’évènement qui s’est déroulé sous l’œil avisé des responsables du domaine scientifique a été une occasion pour dresser leur vision future au monde scientifique. Selon le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, pour gagner le combat contre le sous-développement, il va falloir compter sur les scientifiques et sur les résultats de leur recherche.

La valorisation de la science et de l’innovation

Pour ce faire, a-t-il indiqué, le Burkina Faso a mis en avant la valorisation de la science et de l’innovation. À l’entendre, pour plus de valorisation de la science, un certain nombre d’actes et de textes ont été adoptés parmi lesquels l’institution de cet évènement majeur qui est une nuit de l’excellence. Il a, par ailleurs, précisé qu’au bilan final, compte tenu de certains critères, les chercheurs n’ont pu être primés pour tous les prix qui étaient en jeu. Seulement deux prix a précisé le ministre Alkassoum Maïga, ont été décernés cette année du fait de la rigueur scientifique, à savoir le prix du jeune chercheur et le prix de l’excellence. Le parrain de la cérémonie, Harouna Ouédraogo, a laissé entendre que la science, la technique et l’innovation s’imposent comme un tremplin pour le développement socioéconomique du pays. Pour lui, au regard de la situation du Burkina, trois défis principaux ont été relevés pour assurer la transformation du budget de l’économie burkinabé. Il s’agit selon lui, du développement de base productive, de la compétitivité des secteurs de production et de transformation des produits nationaux pour un développement industriel et d’emplois. Il a rappelé que pour relever ces défis, il faut absolument une synergie avec la recherche scientifique. « C’est donc à juste titre que le gouvernement a décidé de faire de la recherche scientifique et de l’innovation un des moteurs de la transformation supérieure de l’économie », renchérit-il. Harouna Ouédraogo a, par la suite, montré que des experts travaillent pour la mise en œuvre du projet de création de la technopole agro-alimentaire, énergie étique et pharmaceutique.

Cynthia Elodie KAFANDO
(Collaboratrice)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.