Projet cité de la diaspora : 150 logements en phase de finition

Le Centre de gestion des cités (CEGECI) a fait le point de l’évolution des travaux de construction de la première tranche de 200 logements, dans le cadre du programme immobilier pour la diaspora. C’était le lundi 26 octobre 2020, sur le site de la cité de Djiguemtenga dans la commune rurale de Koubri.

Dans le cadre de l’opérationnalisation du Programme national de construction de logements (PNCL), le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat a lancé le projet de 40 mille logements d’ici 2020 au Burkina Faso. Les Burkinabè de l’extérieur bénéficieront de 1000 logements et des infrastructures d’accompagnement, en référence au programme immobilier pour la diaspora.

Ainsi, le Centre de gestion des cités (CEGECI) a voulu montrer l’état de l’avancement des travaux de la construction de la première tranche de 200 logements sur le site de la cité de la diaspora de Djiguemtenga, dans la commune rurale de Koubri. D’où, la visite du ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dieudonné Maurice Bonanet, le lundi 26 octobre 2020. Selon le directeur technique de la CEGECI, Prosper Sandamba, 153 logements sont sur pieds avec un taux de réalisation de plus de 74%.

« Les premières clés seront remises d’ici la fin du mois de novembre, car nous sommes accompagnés par des promoteurs privés, dont Afrique génie bâtiment », a-t-il rassuré. Avant de rappeler que le site occupe une superficie de 94 hectares avec 1049 parcelles commerciales. Il a souligné que concernant les travaux sur le terrain, sa structure ne rencontre aucune difficulté.

Le type F5 à 44 millions 900 mille francs CFA

Pour le directeur commercial, Alidou Lougué, il a fait savoir qu’il existe des logements de type F3 constitués de deux chambres avec salon pour une valeur de cession de 29 millions francs CFA. Le modèle F4, a-t-il dit, est construit en trois chambres-salons pour un coût de 36 millions francs CFA. Pour une somme de 44 millions 900 mille francs CFA, le type F5 est en quatre chambres-salons, foi de M. Lougé.

« Les dimensions des parcelles vont de 300 m2 pour les F3 et F4, de 450 m2 pour les F5 », a-t-il ajouté. Pour rendre agréable la vie des futurs habitants, le directeur commercial a déclaré qu’il est prévu des équipements socio-collectifs, notamment les écoles, les centres de santé et des espaces verts seront bâtis.

Au vu de cela, il a insisté que le site répondra aux exigences du public cible, car il y aura de la connexion aux réseaux d’eau et d’électricité ainsi que l’ouverture et le rechargement de toutes les voies primaires et secondaires. A l’entendre, des tournées ont été menées dans plusieurs pays à la rencontre de la diaspora burkinabè pour la « pré-commercialisation des logements ». Il a précisé que ce sont les Burkinabè vivant à l’extérieur qui ont été priorisés.

« Depuis le lancement en août, nous avons enregistré plus de 200 compatriotes souscripteurs. Au regard de ce nombre, on peut dire qu’il y aura une liste d’attente. Toutefois, nous serons en mesure de satisfaire les compatriotes, comme le projet a d’autres phases en cours », a argué M. Lougué. En rappel, le CEGECI a été créé en 1987, avec pour mission, entre autres, de mettre à la disposition des populations, des logements décents et accessibles, d’améliorer l’offre en logement locatif et résidentiel et de mettre en œuvre le programme immobilier de la diaspora.

Frank POUGBILA
(Collaborateur)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.