Centrale photovoltaïque de Nagreongo

Le ministère de l’Energie a lancé, le 29 octobre 2020, à Nagréongo, dans la région du Plateau central, le projet de construction de la centrale photovoltaïque de 30 MWc.

Dans 12 mois, la commune rurale de Nagréongo disposera d’une centrale de 30 MWc. Celle-ci est le fruit d’un Partenariat-public-privé (PPP) qui s’étend sur 25 ans et dont la réalisation est confiée exclusivement à GreenYellow, une société indépendante de production d’électricité et de services énergétiques avec son partenaire local burkinabè, Africa Energy Coopération (AEC). Le projet consiste au développement, à la construction et à l’exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque (PV) de 30 MWc avec une production annuelle estimée à 50 GWh et une économie de plus de 27 000 tonnes de CO2 par an. Cette centrale s’étendra sur une superficie de 52 ha dans le quartier Tibin du village de Linoghin dans la commune rurale de Nagréongo. Elle sera connectée au réseau électrique national via le poste de la SONABEL à Ziniaré, ce qui implique la construction d’une nouvelle ligne de raccordement aérienne en double terne de 21 km. Le financement et la construction des lignes de transport seront assurés par la société de projet et la propriété transférée lors de la mise en service à la SONABEL qui sera alors responsable de l’exploitation et de la maintenance. Le lancement de ce projet est intervenu, le jeudi 29 octobre 2020, dans la commune de Nagréongo. Selon le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, cette centrale portera le nom de « Centrale solaire photovoltaïque de Tibin/Linoghin ». « D’ici à 12 mois, nous serons réunis ici pour célébrer la mise en service de cette centrale. C’est un investissement de 17 milliards F CFA réalisés par GreenYellow avec son partenaire local et l’appui de bailleurs de fonds. La centrale va comporter 70 mille panneaux solaires. C’est gigantesque », a expliqué le représentant PDG de GreenYellow, Adrien Santerre. Le maire de Nagréongo, Me Herbé Kaboré, a confié que la commune et les populations, c’est un budget de 131 millions francs CFA (pendant les 9 mois de construction, de novembre 2020 à juillet 2021) qui est prévu dans le protocole Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) et 35 millions francs CFA par an pendant 25 ans, qui seront reversés à la commune pour la mise en œuvre d’activités à définir par les populations. Soit un budget global de 1,6 milliard francs CFA pour la commune de Nagréongo. « Pendant la phase de construction, la main d’œuvre locale sera fortement exploitée », s’est réjoui Me Kaboré. Le ministre de l’Energie a souligné qu’un comité a été mis en place pour le suivi des engagements de la RSE et un comité de présélection de la main d’œuvre locale a été également installé. Il a précisé qu’outre la commune de Nagréongo, la main-d’œuvre qui participera au projet viendra des communes voisines que sont celles de Saaba et de Ziniaré. « J’encourage l’entreprise GreenYellow et ses sous-traitants à mettre les bouchées doubles afin que cette infrastructure importante puisse être livrée dans les douze mois à venir conformément au planning d’exécution ambitieux du projet », a déclaré Bachir Ismaël Ouédraogo. Il a saisi l’occasion pour faire le bilan des actions mises en œuvre par son département. Il est ressorti que le ministère de l’Energie a, en projet, 16 centrales solaires dont deux en service, les autres en cours de réalisation. Ces centrales viendront augmenter l’offre énergétique et faciliter l’accès à l’énergie pour tous. De 325 Mw en 2015, le Burkina Faso a une offre énergétique de près de 800 Mw de nos jours avec une part de contribution des énergies renouvelables qui passe de 16, 87% en 2018 à 18,36% en 2019.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.