Coopération entre: les FDS Echanger pour réduire les obstacles

L’ONG Search for common ground a organisé, le mercredi 29 octobre 2020, à Dori, un atelier d’échanges entre les différentes composantes des Forces de défense et de sécurité (FDS) en vue de mieux consolider leur solidarité pour accomplir leurs missions de sécurisation des populations et leurs biens.

Lancé en novembre 2019, le projet de renforcement de la confiance et de la coopération entre les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les communautés dans la région du Liptako Gourma s’achèvera en décembre 2021. Mis en œuvre par l’ONG Search for common ground au Burkina, au Mali et au Niger, le projet vise à améliorer la collaboration entre les FDS et les acteurs communautaires pour la stabilité et la sécurité dans la région du Liptako-Gourma. Dans ce cadre, l’ONG a organisé, le mercredi 29 octobre 2020, à Dori, un atelier d’échanges entre les différentes composantes des FDS en vue de mieux consolider leur solidarité pour accomplir leurs missions de sécurisation des populations et leurs biens. « Les discussions intra commandement entre les FDS ont visé à favoriser les échanges entre les différentes composantes des forces de défense et de sécurité sur leurs préoccupations propres en termes de cohésion interne mais aussi sur la qualité des relations avec les communautés dans le but de leur amélioration pour un renforcement de la confiance et de la coopération civilo-militaire », a expliqué le chef du projet pour la région du Sahel burkinabè, Etienne Gyengani.
De manière spécifique, les participants essentiellement des gendarmes et des militaires venus de Falagountou, Dori et Seytenga ont échangé à travers des travaux de groupe sur deux thématiques. Selon Etienne Gyengani, ils ont, d’une part, analysé les facteurs favorables et défavorables à une meilleure collaboration entre les différentes composantes des FDS et d’autre part, une franche collaboration entre les FDS et les populations civiles.
Pour Etienne Gyengani, le projet entend renforcer la connaissance et la prise de conscience de la communication entre les FDS et la population civile en ce qui concerne leurs rôles, leurs droits et responsabilités mutuelles. De plus, a-t-il indiqué, il compte favoriser les relations de collaboration entre les FDS et les communautés frontalières.

Souaibou NOMBRE
snombre29@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.