Drogue en milieu scolaire: les élèves de Ouahigouya sensibilisés au phénomène

Le Secrétariat permanent du comité national de lutte contre la drogue a organisé des séances de sensibilisation sur les méfaits de la consommation des drogues du 27 au 30 octobre 2020 dans la ville de Ouahigouya au profit de plusieurs élèves de la ville de Ouahigouya.

«Prévenir vaut mieux que guérir ». Par cet adage le secrétariat permanent du Comité national de lutte contre la drogue (SP/CNLD) demeure convaincu de la nécessité de multiplier les actions de prévention sur les méfaits de la drogue au Burkina Faso. C’est dans cette optique que le comité a organisé des séances de sensibilisation au profit des élèves des lycées municipal Yadéga et Yamwaya et des écoles primaires Basneeré, Bimbilin et Souli de Ouahigouya. C’était du 27 au 30 octobre 2020. Selon le représentant du secrétaire permanent du CNLD, Boukary Traoré, par ailleurs commissaire principal de police, le constat est que la frange jeune est la plus touchée par la consommation de la drogue notamment les scolaires. «C’est pourquoi nous avons choisi les établissements scolaires afin de faire passer le message sur les conséquences de cette consommation »,
a-t-il souligné. Il s’est agi de leur expliquer ce que c’est que la drogue et ses conséquences sur la personne. Pour lui, ces séances ont permis d’atteindre un échantillon d’élèves et ceux-ci à leur tour seront des relais auprès de leurs familles et amis. «Nous avons senti beaucoup d’intérêt durant les sensibilisations et les élèves se sont sentis impliqués. Nombreux sont ceux-là qui ont promis de cesser la consommation de certaines substances qu’ils ignoraient être de la drogue », a-t-il soutenu. Fatoumata Gansoré, élève en classe de 6e en est une. Elle dit avoir retenu de cette sensibilisation que la drogue est très mauvaise pour la santé. « Je m’engage à ne jamais en consommer et à conseiller mes amis de ne plus en consommer », a-t-elle précisé. Et M. Traoré de poursuivre que ces séances de sensibilisation viennent à point nommé parce que certains lycéens allaient sombrer dans la consommation de la drogue sans même le savoir. Cependant, les chefs d’établissements ont suggéré que les enseignants soient à l’avenir associés afin que ces derniers puissent être des relais auprès d’autres élèves. « Nous gardons cela en projet », a-t-il mentionné. Le comité national de lutte contre la drogue a programmé pour cette année 2020, six sorties de séances de sensibilisation dans les régions Nord, Est, Sud
Ouest, Nord, Centre-Est et Cascades.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.