Gilbert Ouédraogo se présente en rassembleur à Ziniaré

Le candidat à l’élection présidentielle de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), Me Gilbert Noël Ouédraogo, continue sa conquête de l’électorat dans le Plateau central. Mardi
3 novembre 2020, à la tombée de la nuit, il a échangé avec ses militants et sympathisants à Ziniaré.

Au 4e jour de la campagne pour les élections présidentielle et législatives, le mardi 3 novembre 2020, l’Eléphant a barri à Ziniaré. Le candidat à la présidentielle, Me Gilbert Noël Ouédraogo, est venu traduire sa gratitude à la population de la province de l’Oubritenga et lui signifier la « place importante » qu’elle occupe dans l’équipe et dans le programme de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA).
Deux fils de la province occupent la direction nationale de campagne du parti, à savoir le directeur national et son adjoint, a ajouté Me Ouédraogo. « C’est l’occasion pour moi de reconnaître ce que l’Oubritenga a
apporté au Burkina ces dernières années », a affirmé le candidat de l’ADF/RDA. Et de dénoncer l’abandon de
la localité en termes d’investissements structurants : « Depuis ces six dernières années, l’Oubritenga a été relégué à l’arrière plan ». C’est pourquoi, il a sollicité les voix des filles et fils de Ziniaré et des environnants pour le conduire au palais de Kosyam, au soir du 22 novembre 2020, afin qu’il puisse redonner au Plateau central, son lustre d’antan. Dans son programme de société, a-t-il indiqué, il prône le développement équilibré de toutes les régions du Burkina Faso. « Nous avons un programme de développement spécial pour le Plateau central et dans toutes les autres provinces », a déclaré l’homme de droit. S’il est élu président du Faso, l’une de ses premières décisions, a-t-il révélé, sera l’adoption d’un référentiel national de développement minimum pour chaque province et région.

L’espoir des jeunes

Me Gilbert Noël Ouédraogo ne veut exclure personne du processus de développement qu’il compte impulser au Burkina. Il a dit avoir prévu 20 milliards de FCFA par an pour venir en aide aux jeunes et aux femmes dans les différentes régions, indépendamment Ouagadougou. « Le développement, c’est tout le pays et non la capitale seulement », a souligné le candidat du parti de l’Eléphant. Dans la même enseigne, il a promis d’implanter des industries agroalimentaires dans toutes les 45 provinces du pays, si les Burkinabè lui accordent leur confiance.
A la population de Ziniaré, le candidat de l’ADF/RDA
s’est présenté comme un rassembleur.
La réconciliation nationale et le retour des exilés politiques sont des questions prioritaires de son programme. Après l’insurrection populaire de 2014, il a dit être le premier homme politique burkinabè à avoir appelé à la réconciliation et au pardon. Pour lui, la réconciliation ne doit pas être utilisée comme un moyen électoral. « Pour qu’elle soit un succès, la réconciliation doit être honnête, sincère et sans calcul politique ni visée électorale », a affirmé Me Ouédraogo.
A l’en croire, c’est un impératif : « nous avons besoin de toutes les filles et de tous les fils du Burkina. Il faut travailler à faire en sorte que chaque Burkinabè, où qu’il se trouve, se sente burkinabè à part entière. Nous nous engageons à travailler avec tout le monde ».
Il a invité la population de Ziniaré à « faire le bon choix (…) pour un Burkina réconcilié, fort et prospère ». Au regard de son programme, les personnes du 3e âge, les femmes et les jeunes…ont promis de conduire au palais présidentiel, le candidat du parti de l’Eléphant. « Pour sauver le Burkina, nous fondons nos espoirs sur Me Gilbert Noël Ouédraogo », a déclaré le représentant des jeunes, Seydou Nana.

Djakaridia SIRIBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.