Mobilisation des ressources propres

Le conseil d’administration du secteur ministériel de l’Economie, des Finances et du Développement s’est tenu le vendredi 30 octobre 2020 à Ouagadougou. Il a permis de présenter les acquis du département au 30 septembre de l’année en cours et de réfléchir aux modalités de la généralisation des téléprocédures dans la mobilisation des ressources.

Le ministère de l’Economie des Finances et du Développement, à travers ses régies de recettes, a mobilisé 1 263,18 milliards FCFA sur une prévision révisée de 1 265,56 milliards FCFA, au 30 septembre 2020. Ces résultats et d’autres ont été dévoilés au cours d’une session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du département, le 30 octobre 2020 à Ouagadougou. La tenue régulière des sessions des instances de pilotage de la politique du secteur de la gouvernance économique et des projets et programmes sous tutelle technique du MINEFID, l’appui technique apporté à 12 ministères pour l’élaboration de stratégies de développement et de plans d’actions sectoriels dans des domaines spécifiques, la sélection de quatre-vingt-trois promoteurs pour bénéficier des subventions du programme AgriNova et qui recevront au total 1,714 milliards FCFA sont aussi à mettre au compte des performances du MINEFID pour les neuf premiers mois de 2020.
Moment d’introspection, le CASEM a permis aux 270 administrateurs du ministère en charge de l’économie de se pencher sur les défis et perspectives de l’utilisation des téléprocédures dans la mobilisation des ressources propres au profit du budget de l’Etat. Pour la ministre déléguée, chargée du Budget, Edith Clémence Yaka, la généralisation des téléprocédures est une panacée pour l’optimisation de la mobilisation des recettes propres par les administrations financières en charge du recouvrement (direction générale des impôts, la douane, le trésor et la comptabilité publique). «Les téléprocédures, introduites en 2016, permettent aux contribuables de s’acquitter de leurs droits, taxes et impôts par voie électronique. Le contribuable n’est plus obligé de faire des déplacements multiples dans le cadre du paiement de ses impôts et taxes. Elles réduisent aussi les contacts qui peuvent être sources de difficultés avec les contribuables », a-t-elle énuméré comme avantages. La ministre en charge du budget a révélé que la loi de finances 2021 rend obligatoire l’utilisation des téléprocédures.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.