Fourniture de biens et services miniers : Les entreprises locales veulent augmenter leurs parts de marché

Selon la présidente de l’ABSM, Lankoandé Dina, la JFM vise à faciliter l’intégration des entreprises burkinabè à la chaîne des valeurs de l’industrie minière.

L’Alliance des fournisseurs burkinabé de biens et services miniers (ABSM), a organisé la deuxième édition de la «Journée du fournisseur minier », le jeudi 5 novembre 2020 à Ouagadougou.

Le secteur minier regorge d’importantes niches d’affaires que les entreprises burkinabè n’arrivent pas à bien capter.
Selon la Chambre des mines du Burkina (CMB), chaque année les sociétés minières dépensent plus de 500 milliards FCFA dans les achats de biens et services ; mais seulement 15% de ces achats sont effectués auprès des entreprises nationales. L’Alliance des fournisseurs burkinabé de biens et services miniers (ABSM) veut inverser cette tendance.

Dans cette optique, elle a initié la «Journée du fournisseur minier (JFM) », dont la 2e édition s’est tenue le jeudi 5 novembre 2020 à Ouagadougou, sous le thème : « Stratégie d’accroissement de la part des entreprises burkinabè dans les achats des industries extractives ».

Selon la présidente de l’ABSM, Lankoandé Dina, l’organisation de la « Journée du fournisseur minier », vise à surmonter la principale difficulté qui est liée à l’accès à l’information. Cette journée, a-t-elle poursuivi, constitue une occasion pour échanger sur les voies et moyens à mobiliser pour accompagner les entreprises burkinabè à intégrer la chaîne des valeurs de l’industrie minière et à saisir les opportunités d’affaires que celle-ci offre. «Le secteur minier est une mine d’opportunités.

Et pour saisir ces opportunités, nous devons investir du temps et des ressources pour apprendre, comprendre et appliquer les exigences et les bonnes pratiques en matière de fourniture de biens et services de qualité », a souligné Mme Lankoandé. Mais cette tâche de renforcement des capacités des fournisseurs locaux de biens et services miniers, l’ABSM ne peut, à elle seule, l’accomplir sans l’accompagnement de tous les acteurs, a-t-elle ajouté.

Le directeur exécutif, Toussaint Bamouni, a indiqué que la journée constitue une opportunité de réseautage entre compagnies minières et entreprises prestataires.

Conscient de cet enjeu, la CMB s’est engagée à soutenir l’initiative de l’ABSM. «A travers nos actions et appuis, nous œuvrons, entre autres, pour que les besoins et les exigences des mines soient connus, que les entreprises nationales se mettent aux normes et standards internationaux et surtout qu’elles accèdent aux informations sur les demandes des sociétés minières », a indiqué le directeur exécutif de la CMB, Toussaint Bamouni, représentant le président de la Chambre des mines, parrain de la 2e JFM.

Et la plateforme de diffusion des appels d’offres, mise en place pour son institution, en collaboration avec le cabinet Jofé Digital, s’inscrit dans la dynamique d’accompagnement des entreprises locales. Pour M. Bamouni, la JMF constitue une opportunité de réseautage entre compagnies minières et entreprises prestataires.

La représentante de l’ambassadeur du Canada au Burkina Faso, Caroline Mireault, a également reconnu l’importance de fourniture locale de biens et services miniers, qu’elle considère comme un moyen sûr pour connecter le secteur des mines aux autres secteurs de l’économie nationale. « Au-delà des taxes et autres impôts perçus, l’implication des acteurs nationaux dans la chaîne des valeurs de l’exploitation des ressources minières, à travers notamment l’augmentation sensible de la fourniture locale des biens et services miniers peut être un formidable levier de développement », a-t-elle précisé.

Pour elle, cette conviction a amené son pays à mettre en œuvre plusieurs initiatives de renforcement des capacités des entreprises locales.
Le représentant du ministre des Mines et des Carrières, Dr Ousmane Ilboudo, a, pour sa part, indiqué que la « Journée du fournisseur minier » est en phase avec les orientations du gouvernement burkinabè qui a entamé un processus d’adoption d’une stratégie nationale de contenu local.

Tout en réaffirmant l’engagement du ministère des Mines à promouvoir la fourniture locale de biens et services miniers, M. Ilboudo a invité le secteur privé national à mettre l’accent sur le professionnalisme.

Mahamadi SEBOGO
Windmad76@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.