Message de campagne de la candidate Yéli Monique KAM

Filles et fils du Faso,

Le 22 novembre 2020, vous allez choisir la femme ou l’homme qui va diriger notre pays durant les 5 prochaines années. Comme vous le savez, le bilan social et économique du Burkina est désastreux. Le contexte sécuritaire est de plus en plus difficile, la dette publique s’accroît, le panier de la ménagère reste désespérément vide, les chômeurs sont nombreux et les besoins sociaux de base ne sont que difficilement couverts. Le Burkina Faso, pays jadis célébré pour ses réussites, figure aujourd’hui sur un tableau en déclin.

Vous, comme moi, avons le devoir d’exprimer notre ras-le-bol. Il est temps pour le peuple d’avoir des rêves et d’exiger un mieux-être. C’est la raison pour laquelle, plus que jamais, cette année, votre choix doit porter sur le projet de société.
Moi, Présidente du Faso, je vous propose un contrat social fondé sur une éducation compétitive. L’école au service de l’Etat et les programmes d’enseignement en adéquation avec les besoins intergénérationnels. Peu de fonctionnariat pour plus d’entrepreneuriat. Notre révolution passera par l’éducation.

Avant 1960, notre école a formé des exécutants au service du colon. Ces derniers ont été placés à la tête d’une vingtaine d’entreprises de production créées après l’indépendance. La plupart de ces entreprises ont fait faillite ou ont été vendues jusqu’à la dernière, Air Burkina, pour deux raisons : manque de compétences réelles et faible pouvoir d’achat.
Après 1960, notre école n’a pas joué son rôle de modélisateur social et économique au service d’un Etat souverain. Notre école est de mauvaise qualité et les conséquences de ces manquements s’appellent : terrorisme, pauvreté, inégalité, incivisme, corruption, mauvaise gouvernance, ….

Nous en sommes collectivement responsables.
Aujourd’hui, le Mouvement pour la Renaissance du Burkina, le MRB, propose au Burkina Faso de renaître, d’emprunter la voie du développement et de la justice sociale.
Au lendemain de mon élection, je mettrai en œuvre mon projet de société pour le développement de notre pays, centré sur LA REFONTE DU SYSTEME EDUCATIF, autour de 7 pactes : Républicain, Educatif, Agricole, Industriel, Ecologie et Environnement, Diaspora et Solidarité.

Par un sursaut patriotique, une mobilisation de tous, nous nous engageons pour une gouvernance vertueuse centrée sur les résultats.
Peuple du Faso, le 22 novembre 2020, donnez-moi votre voix, je suis votre Présidente.
Mieux que quiconque, je connais vos problèmes et j’ai les solutions pour construire le Burkina Nouveau auquel nous aspirons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.