Elections du 22 novembre: des délégués du Conseil constitutionnel outillés

Afin de réussir sa mission de contrôle de la régularité, la transparence et la sincérité des élections (présidentielle et législatives) du 22 novembre, le Conseil constitutionnel a organisé une session de formation au profit de ses délégués du ressort de la Cour d’appel de Fada N’Gourma, le vendredi 6 novembre 2020 à Tenkodogo.

Le Conseil constitutionnel se prépare pour être au rendez-vous des élections du 22 novembre prochain. L’institution a, dans ce sens, réuni ses délégués du ressort de la Cour d’appel de Fada N’Gourma, le vendredi 6 novembre 2020, à Tenkodogo à la faveur d’un atelier de formation. Cette rencontre a permis de revisiter les bases de la mission de contrôle des magistrats en tenant compte du nouveau Code électoral. « Comme le Conseil constitutionnel n’a pas de membres suffisants, le code et la Constitution nous permettent de faire appel à des magistrats professionnels de l’ordre judiciaire et de l’ordre administratif », a expliqué le président de l’institution, Kassoum Kambou. Et ce sont plus de 200 délégués relevant des trois Cours d’appel que sont celles de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso et de Fada N’Gourma qui ont été sollicités. Il était donc impératif d’outiller ces collaborateurs sur ce qui est attendu d’eux et la meilleure manière de le réussir. Ceci parce que précise le président Kambou : « Ils auront, sur la base de ce qu’ils ont observé et noté, à produire un rapport qui sera pris en compte dans les décisions que nous allons prendre pour, soit certifier le bon déroulement du scrutin, ou s’il y a des actes qui peuvent annuler le scrutin dans certains bureaux de vote ou certaines localités, de le faire ». Au regard, a-t-il insisté, de la délicatesse, de l’exigence et de la sensibilité de la tâche qui recouvre de nombreux enjeux et défis notamment sécuritaires, Kassoum Kambou a rappelé à ses interlocuteurs leur serment de magistrat et les a invités à faire preuve de professionnalisme et surtout de prudence dans cet exercice pour permettre au Conseil constitutionnel de proclamer des résultats électoraux sincères, crédibles, conformes à la volonté populaire et acceptés de tous.

Voro KORAHIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.