Alain Edouard Traoré à la conquête des électeurs de Kossara

Le premier titulaire aux législatives du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de la province de la Comoé, Alain Edouard Traoré, était face aux militants et sympathisants de Kossara, au secteur n°10 de Banfora, dans la soirée du vendredi 6 novembre 2020. L’objectif affiché est de les convaincre de porter leur choix sur sa candidature à la députation.

«Nous venons vous demander pardon pour les erreurs commises de par le passé. Permettez-nous de corriger ces erreurs en nous accordant votre confiance au soir du 22 novembre 2020 ». C’est par ce mea culpa que le candidat, tête de liste aux législatives du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de la province de la Comoé, Alain Edouard Traoré a commencé son entretien avec les militants de Kossara dans le secteur n°10 de Banfora, le vendredi 6 novembre 2020. « C’est le même CDP que vous avez connu depuis des décennies qui revient vers vous avec une autre philosophie, une autre vision de la vie politique pour corriger ses manquements du passé », lance-t-il aux hommes et femmes qui ont répondu à ce rendez-vous. Pour convaincre les militants de ce secteur de la commune de Banfora, l’ancien ministre de la Communication sous le dernier gouvernement du régime de Blaise Compaoré, a mis en avant les insuffisances de la gestion du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré. Pour le candidat à la députation de la province de la Comoé, la gestion actuelle du Burkina Faso est « chaotique ».
Elle est, dit-il, marquée par une situation sécuritaire «détestable », un pays «déchiré » où le vivre-ensemble n’est plus la chose la mieux partagée, une économie aux voyants « rouges », etc. Pour sortir le Burkina Faso de ce bourbier, M. Traoré a demandé aux Burkinabè d’œuvrer au retour du CDP au pouvoir car pour lui, c’est la seule formation politique nantie de l’expérience de gestion d’Etat capable de trouver des réponses à ces problématiques. Pour faciliter le choix des électeurs, le jour du scrutin, l’ancien ministre de la Communication, spécimen du bulletin de vote en main, a, en une soirée, dispensé un cours de vote à ses militants et sympathisants de ce secteur de Banfora.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.