Fédération burkinabè de judo

L’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Kato Masaaki, a reçu, le vendredi 6 novembre 2020 dans ses locaux, une délégation de la Fédération burkinabè de judo conduite par son président, Pimbi Nikièma.

«Le Japon vient d’accréditer un nouvel ambassadeur au Burkina Faso. Il était de notre devoir en tant que fédération de judo de venir lui souhaiter d’abord la bienvenue au Burkina Faso, présenter notre structure fédérale et lui dire merci pour les soutiens multiples et multiformes que l’ambassade nous a déjà accordés. Mais également passer en revue nos ambitions avec le Japon, dans le cadre de notre coopération à venir ». C’est ainsi qu’a situé le président de la Fédération burkinabè de judo (FBJ), Pimbi Nikièma, sur l’objet de l’audience à leur accordée le 6 novembre dernier par l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Kato Masaaki. Composée en plus du président, du secrétaire général, Watil Poda et du secretaire général chargé du marketing, Gervais Kwené, la délégation du judo burkinabè a eu des échanges «fructueux et prometteurs » de plus d’une trentaine de minutes avec le diplomate nippon. « Il y a beaucoup de choses qui se profilent à l’horizon. Nous avons fait plusieurs plaidoyers, mais en temps opportun, vous serez informés des projets et des perspectives », a informé M. Nikièma. Il a indiqué que dans le cadre de la coopération avec les sports burkinabè en général et particulièrement avec le judo, il est organisé grâce à l’appui de la Coopération japonaise la Coupe de l’ambassadeur du Japon. « Grâce à cette même coopération, a poursuivi Pimbi Nikièma, nous avons déjà été dotés en tatamis. Il y a la maison des arts martiaux qui est un don de l’Etat japonais. Sans oublier le siège du Comité national olympique et des sports burkinabè où chaque fédération a son siège. Il y a les coopérants qu’ils mettent à notre disposition. Ce sont des actions que nous saluons et nous venons pour les pérenniser et pourquoi pas avoir d’autres dans l’avenir ». Kato Masaaki, a, lui, rappelé que le judo est un sport traditionnel japonais, très populaire dans le monde. « La bonne organisation de l’équipe fédérale et son activisme nous réjouissent et nous motivent à toujours l’accompagner », s’est-il satisfait. Et de lui renouveler sa confiance et de l’exhorter à poursuivre sur sa lancée. Comme accompagnement, l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso a promis
d’aider la fédération dans la promotion de l’art. Il a pris l’engagement de mettre en contact l’Association de judo japonaise à la Fédération burkinabè de ladite discipline et de travailler à rendre pérenne la Coupe de l’ambassadeur du Japon.

Yves OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.