« Je suis le candidat des sans-voix », Claude Aimé Tassembedo

Pour l’élection présidentielle du 22 novembre 2020, le candidat indépendant, Claude Aimé Tassembedo, a rencontré ses militants, essentiellement des personnes âgées, le mardi 10 novembre 2020 au secteur 4 de Dori. Il dit vouloir prôner le changement et surtout, le bon au profit des personnes vulnérables.

Pour la conquête de l’électorat de la ville de Dori, le candidat indépendant, Claude Aimé Tassembedo, a rencontré ses militants, le mardi 10 novembre 2020 dans un vieux quartier de la ville de Dori. S’adressant à une soixantaine de personnes dont la plupart du troisième âge, le candidat indépendant dit être venu toucher du doigt les réalités que vivent ces personnes vulnérables. Pour lui, il est la voix des sans-voix. « Tous ceux qui ont été humiliés, blessés, piétinés, oubliés, les laissés-pour-compte, je suis venu pour comprendre vos réalités. Je sais que vous avez besoin d’aide pour vivre comme les autres », a relaté Claude Aimé Tassembedo. Quand on parle de Dori, poursuit M. Tassembedo, ce n’est pas la joie. Mais quand ta sœur, ton frère ou ton ami souffre, toi-même tu ne dois pas être content car tu souffres aussi, soutient-il.

Devant un public qui semble acquis à sa cause, M. Tassembedo dit vouloir, s’il est élu, vaincre l’insécurité qui mine le développement du Sahel et du Burkina tout entier. Et pour y arriver, il compte trouver un mécanisme pour rendre la police et la gendarmerie complémentaires, en leur donnant de l’espace, des équipements nécessaires afin de les répartir de façon intelligente sur l’étendue du territoire avec des camps dans les zones frontalières. « La sécurité alimentaire est aussi une grande préoccupation. La faim tue, pour cela nous allons travailler si nous sommes élu à bien nourrir la population et nous ferions tout pour que les personnes déplacées internes regagnent leurs localités », a soutenu M. Tassembedo. Le candidat indépendant dit ne pas aimer les grands meetings, car il n’approuve pas cette manière. Selon lui, ce n’est pas sérieux de faire de grands meetings, en utilisant l’argent du contribuable pour acheter des motos pour distribuer aux gens aux fins de mobiliser des électeurs.

« Il y a des candidats qui boivent le champagne, roulent avec des grosses voitures avec tout le confort nécessaire, mais ils ne se soucient pas de vous. Je vous demande de voter utile, voter le changement, car je suis le vrai changement », a renchéri le candidat indépendant devant ces militants. Les militants ont rassuré le candidat qu’ils le porteront au palais de Kosyam, au soir du 22 novembre prochain. Le représentant du candidat, Hama Hamadou Ba, a soutenu qu’il poursuivra la mobilisation. Et comme stratégie qu’il a mise en place, c’est le porte-à-porte dans les quartiers et dans les grins de thé pour mieux convaincre les électeurs. Le candidat indépendant a remis du riz, du sucre et de l’huile alimentaire aux personnes vulnérables du quartier. En retour, les bénéficiaires ont exprimé toute leur gratitude à l’endroit du donateur. Ils ont saisi l’opportunité pour rassurer le candidat indépendant de leur soutien afin qu’il puisse remporter l’élection présidentielle du 22 novembre 2020.

Séni KIEMTORE
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.