Le candidat à la cravate poursuit sa campagne de proximité à Dori

Le candidat du Soleil d’avenir à l’élection présidentielle, Pr Abdoulaye Soma, a expliqué, le mardi 10 novembre 2020 aux commerçants de Dori, sa vision politique pour le Burkina Faso.

De la région du Centre en passant par les Cascades, les Hauts-Bassins, le Plateau central et le Sud-Ouest, le candidat du Soleil d’avenir, le professeur Abdoulaye Soma, a fait une halte à Dori. A 12 jours du scrutin, celui qui se présente comme
« le plus jeune candidat » à briguer la magistrature suprême a échangé avec les commerçants de Dori, sur son offre politique, le mardi 10 novembre 2020. Entre distribution de prospectus et salutations à la gare routière, dans les rues et au marché central de la ville, il a appelé les populations à voter le candidat « visionnaire ». « Je suis un homme neuf, de paix et de vision. J’ai choisi de diriger le pays de façon sincère et d’ être intègre. C’est pourquoi, ma campagne est basée sur l’intégrité », a-t-il expliqué aux commerçants lors d’échanges directs. Pour ce professeur de droit, cette façon de convaincre les électeurs consiste à rentrer dans les familles, les marchés, les endroits publics, les lieux de travail et de causerie pour leur faire savoir, son programme politique. « Je suis venu dire aux habitants de Dori, que mon programme politique est basé sur la création d’emplois, le retour de la paix et la sécurité. Aucune localité de la région ne doit se sentir exclue de la gestion du pays, comme c’est le cas du Sahel aujourd’hui », a-t-il lancé.

Sauver l’avenir du Sahel

Après avoir livré sa vision politique au marché central, dans les rues et à la gare routière, Pr Abdoulaye Soma est allé à la rencontre des travailleuses de la laiterie « Kossam N’aï Bodedji », située à la cité des forces vives. Après quelques échanges avec les femmes, la présidente de cette entreprise, Hadiatou Koita, a fait savoir au candidat du Soleil d’avenir, le cri du cœur de ses hôtes dans la région. « Ce qui nous reste, c’est de sauver l’avenir du Sahel. Si on arrive à installer une usine de lait à Dori, la ville va devenir une vitrine en matière de lait. Tout politicien qui passe nous voir, c’est ce que je lui dis », a-t-elle affirmé.
De ces propos, Pr Abdoulaye Soma a félicité les femmes de l’initiative et de leur promettre, qu’une fois au pouvoir, il va travailler à accroître la productivité de ce secteur dans la région, afin qu’elles puissent être autonomes.

Pour lui, c’est le seul engagement qu’il va mettre en œuvre en dehors de son programme politique. « Le Sahel aura son ministre. Il est magnifié en termes d’élevage. Quand je serai président, je vais constituer un gouvernement de 13 ministres à raison d’un par région », a-t-il dit aux transformatrices.
Conscient des réalités sur le plan sécuritaire, le « politicien authentique » a exprimé sa compassion à l’endroit des personnes disparues et toutes leurs familles. Ainsi, pour la résolution de ce phénomène, il a fondé son espoir sur la réconciliation entre les Burkinabè, le renforcement des effectifs des Forces de défenses et de sécurité (FDS) et l’imposition du service militaire obligatoire aux jeunes de 18 à 35 ans. « Un million de jeunes seront recrutés par an pour des stages et formations. C’est un service qui va contribuer à cultiver le civisme et le patriotisme aux côtés des populations », a-t-il martelé.
C’est sur ces arguments, que le candidat le « plus diplômé » a pris congé des Sahéliens, pour le Centre-Nord, à la conquête de l’électorat.

 

Oumarou RABO
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.