Le MPS de Yacouba Isaac Zida se signale à Bobo

Le présidium avec le principal animateur de la conférence de presse, le SG provincial du MPS, Harouna Zakané (au milieu).

Le secrétaire général provincial de la section du Mouvement patriotique pour le salut (MPS) du Houet, Harouna Zakané, a rencontré les journalistes de Bobo-Dioulasso, le samedi 7 novembre 2020, avec comme ordre du jour, les élections couplées (présidentielle et législatives) du 22 novembre et le candidat Yacouba Isaac Zida.

«Le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) est né après plusieurs années de réflexion et d’observation sur la scène politique », selon les organisateurs de cette conférence de presse du samedi 7 novembre 2020. En outre, ils ont indiqué que « le MPS prône la sociale démocratie, un modèle de gouvernance œuvrant à relever le niveau de vie des démunis et faisant la promotion de l’égalité entre les couches sociales ». La vie politique actuelle sous le leadership du président Roch Marc Christian, aux yeux du secrétaire général provincial du MPS, « est négative » sur toute la ligne.

Le pays, à ses dires, est dans une « situation d’insécurité généralisée ». Le parti du candidat Yacouba Isaac Zida est venu, selon lui, pour « continuer et achever » l’histoire  qui est entamée depuis l’insurrection populaire. « Nous sommes sur la scène politique pour œuvrer à rassembler tous les Burkinabé afin de ramener le plaisir de vivre dans notre pays », a déclaré Harouna Zakané. Sur l’absence du candidat Zida à la présidentielle, le conférencier pense que « le peuple le connaît suffisamment car il a déjà démontré de quoi il était capable, notamment en matière de lutte contre l’insécurité ».

De l’avis de M. Zakané, la justice militaire « est à la manœuvre avec acharnement pour discréditer le candidat Zida », avant de noter que « par exemple lorsqu’elle parle de désertion en temps de paix ou d’insubordination, le MPS affirme qu’il a été déjà président du Faso et qu’à ce titre, il ne peut plus être sous les ordres de l’armée burkinabè en aucune façon ». Le parti de l’ancien Premier ministre de la Transition est présent sur les listes législatives dans les quarante-cinq (45) provinces du pays.

Même absent du pays, les militants du candidat du MPS pensent que leur candidat peut gagner. « Au soir du 22 novembre, si notre candidat est déclaré élu, l’avion présidentiel va immédiatement décoller pour le Canada pour le faire venir ici au pays afin qu’il déroule son programme pour le peuple ». Le MPS est un parti membre de l’opposition, affilié au CFOP.

Frédéric OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.