Claude Aimé Tassembedo pour une politique de défense et de sécurité républicaine

Le candidat indépendant à la présidentielle, Claude Aimé Tassembedo, a eu des échanges directs avec les commerçants du Boulkiemdé, le vendredi 13 novembre 2020. Il s’est imprégné de leur vécu quotidien et bénéficié de leur confiance pour le scrutin à venir.

Le prétendant au fauteuil présidentiel, Claude Aimé Tassembedo, veut redonner une ‘’belle’’ image au Burkina Faso, à travers le plein emploi pour les jeunes, l’autonomisation financière de la femme et l’accompagnement des personnes du 3e âge. Le vendredi 13 novembre 2020 à Koudougou, le candidat indépendant a préféré la campagne de proximité et c’est le marché central qui a été sa cible, pour convaincre l’électorat. En dévoilant son programme, M. Tassembedo a expliqué qu’il est le seul candidat indépendant à cette élection présidentielle et qu’il revient aux citoyens de choisir parmi les candidats, celui qui peut exécuter fidèlement son projet de société, sans influence d’aucun mouvement ou d’organe partisan. « Nous voulons une vraie révolution dans notre pays et si vous avez les mêmes idéaux que le capitaine Thomas Sankara, nous vous promettons la victoire au soir du 22 novembre prochain », a lâché un mécanicien à l’endroit du candidat. Pour Dr Claude Tassembedo, la politique est devenue de nos jours du ‘’mensonge’’ où tout le monde se ‘’baigne’’. « Il faut une révolution politique dans ce pays et moi, je suis venu avec la vérité. Je veux aider les jeunes à se construire », a-t-il confié. Il a noté que le Burkina Faso dispose de ressources financières pour soutenir les jeunes et les femmes qui, malheureusement sont utilisés à d’autres fins.
Le candidat a dit être convaincu que les jeunes ont des projets qui doivent, selon lui, être nourris sous forme d’entreprises citoyennes pérennes. « Nous allons inculquer aux jeunes entrepreneurs, la culture de la réussite en les encourageant à travailler en équipe sur des projets de micro-entreprises, avec le coaching des aînés et des personnes du 3e âge », a-t-il affirmé. Une commerçante, radio «collée’ » à l’oreille, dansait devant ses étals. Lorsqu’elle a pris le prospectus que distribuait le candidat, elle s’est étonnée en disant ceci : «Vous n’ajoutez pas l’argent ? Il y a certains candidats qui nous ont distribué de l’argent ».
Claude Aimé Tassembedo de rétorquer en ces termes : « Je ne suis pas venu pour vous acheter, ni pour faire une campagne trompeuse. Je suis venu avec la transparence. Refusez dorénavant cet argent que les candidats vous donnent. C’est de la pure corruption et c’est ce que je veux combattre, si vous me choisissez comme votre président ». Parlant de l’insécurité, le candidat indépendant a fait savoir qu’elle était à quelque part, alimentée par la paupérisation et la frustration de certains jeunes, laissés-pour-compte.
C’est la raison pour laquelle, il a qualifié le terrorisme au Burkina Faso, de ‘’spécifique’’ et il faut, à son avis, réorganiser et apaiser les jeunes par la justice dans le travail. Il a eu une pensée pieuse pour les soldats tombés récemment à Tin-Akoff dans une embuscade. «Chaque mort coûte énormément au Burkina Faso, aux familles et des réflexions sérieuses doivent être menées pour venir à bout de ce phénomène. Des milliards F CFA ont été enregistrés pendant la COVID-19, alors que nos Forces de défense et de sécurité (FDS) demandent juste le minimum pour s’équiper en matériel », a-t-il regretté. S’il est élu président, M. Tassembedo compte réorganiser les FDS, par l’établissement de zones militaires dans les espaces, en les nourrissant et en les équipant convenablement. Il envisage également renforcer la politique ‘’genre’’, par une amélioration des espaces de crédits aux femmes et aux personnes exerçant dans le secteur de l’informel.

Afsétou SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.