Interview du candidat Gilbert Naamdouda OUEDRAOGO

1) Qu’est-ce qui vous a motivé à briguer la magistrature suprême?

D’abord, ma volonté de rassembler les Burkinabè pour bâtir ensemble un Burkina Faso réconcilié, fort et prospère! Ensuite, le résultat catastrophique du Président sortant qui ne donne au pays aucune perspective rassurante. Enfin, ma ferme conviction que nous pouvons faire les choses autrement pour redonner espoir aux Burkinabè. Il s’agit, de façon prioritaire, de gagner ENSEMBLE le combat de la sécurité, de la santé, de l’éducation, de la cohésion sociale pour un développement harmonieux et durable. Pour l’unité, pour la Patrie, pour la Nation de la nouvelle espérance!

2) Si vous êtes élu, quelles réponses allez-vous apporter aux difficultés dans les domaines suivants :
– Terrorisme
Déployer une nouvelle approche tridimensionnelle: sécuritaire, diplomatique et économique. Entre autres, réorganiser le dispositif sécuritaire en renforçant les capacités opérationnelles. Libérer toutes les zones sous contrôle terroriste et accélérer le retour de l’Etat dans lesdites zones afin de garantir un retour en toute quiétude de ceux des nôtres qui ont été contraints de fuir leurs villages. Lancer un vaste programme de développement équilibré des régions au profit des jeunes et des femmes.

– Santé
Lancer l’assurance maladie obligatoire pour tous ; gratuité des urgences médicales ; élargissement la gratuité des soins liés au paludisme afin de passer de 0-5 ans à O-15 ans ; réorganisation de notre dispositif sanitaire par la spécialisation des hôpitaux ; investissement massif dans les infrastructures, les plateaux techniques et la formation du personnel hospitalier.
– Education
Redonner à l’enseignant toute sa place afin de redonner à l’école sa vocation première de former les élites de demain ; investir massivement dans les infrastructures ; instaurer l’enseignement civique depuis la maternelle ; instaurer depuis le collège l’enseignement de l’entrepreunariat ; valoriser la recherche ; repositionner les universités au cœur des défis du développement ; poursuivre la construction et la modernisation des universités régionales.

– Emploi
Réformer le système des marchés publics afin d’accroitre leur possibilité d’accès par les jeunes entreprises; dynamiser l’entrepreunariat des jeunes et des femmes; créer 500 000 emplois directs et 5 millions d’emplois indirects durant le quinquennat; créer les conditions favorables pour l’accès par les artisans à la commande publique; sceller un accord-cadre définitif pour la prise en compte des biens et services artisanaux.

– Corruption
Appliquer le Code de conduite de l’Agent public de l’État à tous les niveaux ; dépolitiser l’Administration publique et instaurer un système de gestion axé sur les résultats ; instaurer les principes de mérite, de compétence, d’efficacité et de redevabilité ; accélérer la modernisation de l’administration publique ; mettre en place l’Opération « administration propre » : cette opération consistera à appliquer la tolérance zéro à la corruption.

– Eau et assainissement
Opérationnaliser l’approche SAEP MV (Systèmes d’approvisionnement en eau potable multi-villages) qui permettra de prendre la ressource en eau là où elle est disponible et de desservir plusieurs zones dont celles déficitaires; concrétiser la décentralisation du secteur et améliorer la gouvernance locale de l’eau; lancer le projet 5 000 forages en 5 ans; réhabiliter les forages non fonctionnels et impliquer les communautés dans la gestion et l’entretien des forages.

Promouvoir l’assainissement autonome au niveau familial ; relire le programme national d’assainissement des eaux usées et excréta pour l’adapter aux nouveaux défis décennaux ; assurer un accès universel et continu des populations urbaines et rurales aux services d’assainissement ; adopter une nouvelle politique d’assainissement pluviale sur la base des modèles de villes résilientes aux changements climatiques.

– Autonomisation de la femme
Le quota genre d’au moins 30% sera respecté pour les postes nominatifs sur la base des critères de compétences, mérite et probité; encourager et accompagner les femmes et les jeunes à s’intéresser aux secteurs porteurs (agriculture, énergies renouvelables, etc.) ; encourager l’entrepreneuriat féminin; promouvoir l’auto-emploi par le renforcement de la culture entrepreneuriale des jeunes femmes et hommes et des personnes vivant avec un handicap; renforcer les capacités des fonds de financement de la promotion de l’emploi; offrir plus d’opportunités à la femme afin de réduire les inégalités profondes entre les femmes et les hommes.

– Monde rural (agriculture, élevage)
Doter le pays d’une politique agricole cohérente (de la production à l’assiette du consommateur) ; 100 milliards de francs CFA du budget annuel seront réservés à l’agro-industrie et au développement rural (semences, intrants, eau, électricité, bâtiments agricoles, chaîne du froid, abattoirs…) ; développer un pôle de croissance agricole adapté aux potentialités de chaque région ; développer les cultures de contre-saison (par la construction de forages à gros débit ou par la construction de retenues d’eau) ; promouvoir l’intensification agricole ; développer les infrastructures routières rurales et les infrastructures de stockage ; faciliter l’accès aux crédits par des produits financiers novateurs avec l’accompagnement des institutions financières ; développer la culture sous serre.

3) Pourquoi c’est vous que les électeurs doivent choisir ?

J’ai un parcours politique et un parcours à la tête des hautes institutions de notre pays qui me donnent suffisamment d’atouts pour relever le défi. Aussi, ma position et mes relations politiques internationales constituent des atouts certains pour une mobilisation conséquente de partenaires pour accompagner notre pays vers un nouvel horizon d’espérance.

4) Quelles sont les trois premières décisions que vous prendrez une fois au pouvoir ?

1- Lancer un Forum national des forces vives de la nation autour de la démarche de la réconciliation nationale afin de disposer d’une feuille de route consensuelle qui sera implémentée pour réconcilier la Nation;

2- Rationnaliser les institutions de la République, y compris le gouvernement, pour, d’une part, améliorer la cohérence d’ensemble et, d’autre part, réduire le train de vie de l’Etat;
3- Recouvrer l’intégrité du territoire afin de redéployer l’administration sur toute l’étendue des zones sous contrôle des factions terroristes et faciliter le retour de ceux des nôtres qui ont été contraints de fuir leurs contrées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.