« Les femmes prendront le pouvoir », déclare Monique Yéli Kam à Gaoua

La candidate du Mouvement pour la renaissance du Burkina (MRB) à l’élection présidentielle, Yéli Monique Kam, poursuit sa campagne de proximité dans les gares, marchés et autres lieux de regroupements. Le jeudi 12 novembre 2020, elle était dans le marché de Gaoua, chef-lieu de la région du Sud-Ouest pour porter son message aux électeurs.

Seule femme en lice pour la présidentielle du 22 novembre prochain, la candidate du Mouvement pour la renaissance du Burkina (MRB), Yéli Monique Kam, est convaincue que l’heure a sonné pour la gent féminine de prendre la tête du pays des Hommes intègres. En campagne de proximité dans la ville de Gaoua, notamment au grand marché et ses environs, elle a déclaré : « Mes sœurs m’ont encouragée en soutenant mon programme mais aussi en confirmant qu’elles vont me voter et à coup sûr, les femmes prendront le pouvoir au Burkina Faso à partir du 22 novembre 2020 ». Pour la seule candidate en lice pour le palais de Kosyam, l’environnement national actuel lui est favorable au regard de l’effervescence de la population pour un changement. En parcourant les villes et les campagnes, a-t-elle confié, des jeunes sans emploi l’ont rencontrée pour exprimer leur désespoir. « Après avoir été formés, les jeunes n’arrivent pas à trouver de l’emploi. Aujourd’hui, nous sommes galvanisés aussi par cette population féminine qui aspire à un changement parce que des femmes ont été maintenues longtemps dans la pauvreté et nous nous engageons à travers notre programme éducatif, à créer des emplois à travers la refonte de l’éducation », a soutenu Yéli Monique Kam. Dans son programme, elle a dit prévoir la création de centres de métiers par commune, des instituts polytechniques par province et des usines par région. Aussi, la transformation des potentialités agro-sylvo-pastorales afin de créer de la richesse occupe une place importante dans son projet. Face à l’insécurité grandissante dans le pays, la candidate ambitionne mettre en place une Chambre des sages qui va travailler pour la paix. Quant à un apaisement de la fronde sociale, elle compte signer un contrat social avec les partenaires sociaux.
En parcourant les artères du grand marché de Gaoua et ses environs, Mme Kam a distribué des prospectus et des affiches tout en appelant les lecteurs à la voter le jour du scrutin. Elle a aussi expliqué le mode de vote à la population rencontrée. Avant le chef-lieu de la région du Sud-Ouest, la candidate du MRB a été dans la ville de Diébougou dans la province de la Bougouriba où elle a livré le même message.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.